Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Notre-Dame-Saint-Eloi de Val-de-Vesle

Dossier IA51001471 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Notre-Dame, Saint-Eloi
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Adresse Commune : Val-de-Vesle
Lieu-dit : Wez
Adresse : rue Désiré Janqueminet
Cadastre : 2016 H 742

Val-de-Vesle est le résultat de la fusion de trois communes : Wez, Thuisy et Courmelois en 1965. L'église s'élève dans le lieu dit de Wez, à un emplacement différent de l'église qui l'a précédait. Elle est construite dans les années 1920 pendant la Reconstruction. Les vitraux ont été posés en 1930.

Grâce au legs de feu Désiré Jacqueminet, le chauffage est remplacé et c'est l'occasion pour les intérieurs de l'église de faire peau neuve : les murs sont entièrement repeints à la fin des années 1980.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , porte la date
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par tradition orale
Dates 1930, porte la date

L’édifice présente un plan en croix latine se composant d’un vaisseau unique formant une nef sur trois travées, d’un transept saillant au nord et au sud, et d’un chœur s’achevant par un chevet plat à l’est. Une sacristie est adossée au nord du chœur, tandis qu’une cage d’escalier hors œuvre est adossée au sud du chœur afin de distribuer depuis l’extérieur le clocher de croisée. Un édicule servant de vestibule d’accès latéral est adossé hors œuvre au nord de la nef et abrite la chaufferie. Les élévations nord et sud de la nef sont ouvertes par trois grandes baies surmontées par une couverture à deux longs pans. Le vaisseau unique de la nef est couvert par un plancher en béton armé soutenu par des poutres reposant sur des corbeaux.Des triplets de grandes baies en plein-cintre ouvrent les bras du transept au nord et au sud. Une grande baie cintrée ouvre le transept à l’ouest sur chacun de ses bras, qui présentent un couvrement en plafond et une couverture en toit à croupe. La croisée du transept est couverte par un plafond à caissons reposant sur les piliers de la croisée. Ces derniers supportent le clocher de croisée, constitué d’une chambre des cloches recouverte d’ardoise, munie d’abat-sons et couronnée par une flèche de plan carré.Le chevet plat du chœur est ouvert dans l’axe par un triplet de grandes baies en plein-cintre et est couvert par un plafond et par un toit à croupes. Il distribue au nord la sacristie hors œuvre couverte par un toit en appentis.

Murs béton parement
pierre artificielle parement
pierre appareil à assises alternées
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements plafond, en béton armé
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
toit à longs pans croupe
toit à longs pans croupe polygonale
flèche carrée
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis avec jour, en charpente
États conservations bon état
Techniques peinture
Représentations ornement géométrique
Précision représentations

Extérieur :

La façade occidentale est décorée d’éléments du vocabulaire néo-roman moulés en ciment pierre. Le portail en plein cintre mouluré présente une décoration des voussures en dent-de-scie et en rudentures rondes ornées. À l’imposte, un cordon horizontal répète un motif de croix latine moulée. La console octogonale de la niche en abside est décorée de dents-de-scie, tandis que son dais possède la forme d’une moitié de couverture en gradins de plan octogonal. Une croix en ronde-bosse surmonte le pignon occidental.

Intérieur :

La nef, le transept et le chœur de l’église ont fait l’objet d’une décoration achevée en 1988. De nouveaux luminaires modernistes ont également été installés, prenant la forme d’appliques murales et d’angles en quarts de sphères blancs. Les parois murales intérieures de l’édifice ont été peintes en blanc et les éléments de supports (poutres du plafond, corbeaux, piliers) ont été peints en bleu foncé. Des motifs géométriques polychromes peints animent les parois murales. Les triplets de baies du transept ont ainsi été rehaussés d’un encadrement jaune et ont été associés à une ligne verticale centrale et à un croissant horizontal peints en bleu foncé sur l’allège. Le triplet de baies du chœur a également été rehaussé d’un encadrement jaune, associé à un aplat mural rose rehaussant les arcs en plein-cintre des baies. Dans le chœur, à hauteur d’homme, un parement en pierre décore la paroi sur laquelle est installée une grande console reprenant la forme en croissant horizontal peinte dans le transept. Dans la nef, le cintre des baies a été rehaussé d’un arc peint en bleu foncé, reposant sur un chambranle peint en rose L’allège des baies est marquée par un triangle peint en bleu. Les appliques de la nef sont associées à une représentation stylisée d’un bras de lumière, formé par un socle en forme de croissant horizontal, associé à un demi-rond et à une tige soutenant un arc renversé jaune encadrant le globe sphérique du luminaire. Les formes géométriques et colorées composant ce décor mural appartiennent au vocabulaire du Groupe de Memphis actif en Italie dans les années 1980.

Précision dimensions

Dimensions non prises

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série 2 O : 2 O 1462. Courmelois – Église (1845-1928) : travaux (1845) ; réparations aux couvertures (1882) ; installation d’une horloge au clocher (1895) ; reconstruction (1928). (1845-1928).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 1462
Documents figurés
  • Plan, élévation nord et coupe transversale de la nef, façade / Bouchette, Paul. 1925. [1 : 200]. 1 plan imprimé sur fond bleu (Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. 2 o 1462).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 o 1462
(c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen. Membre du groupement Art2 Conseil pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017) ; le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.