Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Léger

Dossier IA08001475 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Léger
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Bogny-sur-Meuse
Adresse Commune : Monthermé
Adresse : chemin de l' Eglise
Cadastre : 1982 AO 212

Ravagée avec le village par les écorcheurs d´Evrard IV en 1445, l'église fut reconstruite et consacrée par l'archevêque Juvénal des Ursins en 1452 comme le rappelle une plaque de commémorative à la base du clocher. A la lecture de l'architecture, il ressort que les murs ouest et nord de la nef, le mur ouest du collatéral sud, le bras nord et la croisée du transept ainsi que la face externe du portail bouché à la base du mur sud de la travée droite du choeur doivent dater de l'édifice antérieur à 1445 et que ces éléments pourraient dater du 12e siècle. Ce premier édifice avait donc une morphologie assez similaire à l'actuel car le mur ouest du collatéral sud et l'arcade sud de la croisée du transept indiquent en effet qu'un collatéral existait déjà. Les travaux réalisés pour la consécration de 1452 consistèrent donc en l'établissement de la tour du clocher, la reconstruction du choeur, du collatéral sud et du bras sud du transept. Une campagne de travaux intervint au début du 16e siècle et consista en l'érection des colonnes et des voûtes à pénétration du collatéral sud, puis, plus tard dans ce même siècle, de celles du bras sud et de la sacristie dans son entier. Vers le milieu du 16e siècle on fortifia les murs en perçant des arquebusières (deux niveaux au mur sud). Suite à la foudre, la flèche du clocher fut refaite en 1862. En 1962 eût lieu un chantier de dégagement des peintures murales dont une partie a peut-être été commandé par le duc de Guise Henri le Balafré (mort en 1588) et son épouse Catherine de Clèves, qui seraient identifiables avec les donateurs peints du collatéral. Des vitraux du 16e siècle ont subsisté jusqu'à la seconde moitié du 19e siècle. La paroisse était à la collation du chapitre de Reims d´après pouillé datant d´avant 1312.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : milieu 15e siècle
Secondaire : 16e siècle

L'église Saint-Léger est implantée dans la partie nord de la ville et est orientée au nord-est. Elle présente un plan allongé. La nef comporte deux vaisseaux à deux travées et est précédée par une massive tour de clocher. Un transept saillant précède le choeur à deux travées droites et abside à trois pans. La sacristie est adossée au mur nord des deux travées droites du choeur. La tourelle de l'escalier en vis est accolée au mur nord de la première travée de la nef. L'édifice est majoritairement élevé en moellon de schiste (des moellons calcaire ou de grès sont également mis en oeuvre) mais les chaînes d'angles, les ouvertures, les corniches et certaines parties du choeur sont en pierre de taille de Dom-le-Mesnill. Les faces intérieures des murs sont enduites et peintes. Le sol est couvert de carreaux de marbre noir. Le mur nord de la nef et celui de la face ouest du collatéral sont percés de petites baies en plein-cintre à ébrasement et le reste de l'édifice de vastes baies à remplage gothique. La face ouest du collatéral et les faces nord et ouest du clocher comportent chacune un portail : ceux des faces ouest, assez identiques, présentent des arcs en plein-cintre surbaissé et des archivoltes à arc en accolade ; celui de la face nord est le plus développé et orné : voussures en arc brisé et archivolte en arc brisé décorées de feuilles de choux frisés, colonnes à chapiteaux, l'ensemble étant encadré par deux pinacles. Les deux vaisseaux de la nef, la première travée du choeur, la sacristie, la croisée et le transept sont couverts de voûtes d'ogives à liernes, la base du clocher d'une voûte d'ogives simple et le choeur d'une voûte d'ogives à sept quartiers ; ces voûtes retombent soit sur des chapiteaux sculptés soit pénètrent dans les colonnes engagées. La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef et les travées droites du choeur sont couvertes d'un toit à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, le collatéral sud par un toit en pavillon, l'escalier en vis par un toit conique, la sacristie par un toit en appentis et le clocher par une flèche polygonale.

Murs schiste
calcaire
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 2 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
toit conique
flèche polygonale
appentis
croupe
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques peinture
sculpture
Représentations feuillage
Précision représentations

Chapiteaux feuillagés à l'intérieur.

Peintures murales : 22 01 1931 (arrêté) au titre des objets mobiliers. Exceptionnelles peintures monumentales du 16e siècle couvrant la quasi totalité des murs. Edifice puissamment fortifié.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables choeur, portail, chapiteau
Protections classé MH, 1959/06/01
Précisions sur la protection

Eglise Saint-Léger (cad. E 352) : classement par arrêté du 1er juin 1959.

Références documentaires

Bibliographie
  • JADART, Henri, DEMAISON, Louis. Les inscriptions commémoratives de la construction d´églises dans la région rémoise et ardennaise, Xe-XVIIe siècles. Caen : 1899. n.p.

    pp. 16-17
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    pp. 85 ; 87
  • MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275-290.

    pp. 279-280
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    pp. 228-229
Périodiques
  • PELLERIN. Excursion dans la vallée de la Meuse, de Charleville à Givet. Almanach Matot-Braine, année 1875.

    pp. 37-59
  • JADART, Henri. Le vitrail de Puiseux et autres anciens vitraux des églises du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1900, tome VII.

    p. 329
  • MANCEAU Henri. L´église romane de Braux, les fresques de Monthermé et de Braux. L´Automobilisme ardennais, n°99, novembre-décembre 1954.

    pp. 14-17
  • MANCEAU, Henri. Les fresques de l´église de Monthermé (XVIe siècle). L´Automobilisme ardennais, n°134, septembre-octobre 1960.

    pp. 11-18
  • MANCEAU, Henri. L´église de Monthermé. Etat des recherches et des restaurations. Etudes ardennaises, 1962, n°31.

    pp. 25-29
  • ROCARD, Jean. Monthermé, l´église Saint-Léger. Etudes ardennaises, 1965, n°40.

    pp. 9-13