Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 61 à 67 sur 67 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation des objets mobiliers de la basilique Saint-Remi
    Présentation des objets mobiliers de la basilique Saint-Remi Reims - place du Chanoine Ladame - en ville - Cadastre : 2016 DM 69
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil départemental de la Marne (c) Ville de Reims
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    funéraire attribuée à saint Remi (IM51005810), datée du 6e siècle. De la période médiévale nous sont parvenus des pavements du 13e siècle, provenant de l'ancienne église Saint-Nicaise (IM51005809), présentés armoiries des prieurs de Saint-Remi de Reims : ornement or complet (IM51005771), ostensoir monumental La quantité et la qualité des objets mobiliers reflètent le prestige attaché à la basilique Saint -Remi. Les objets illustrent les différentes étapes de la vie du site, à commencer par une dalle sculptures de Christ de pitié (IM51005789, IM51005790), les portes de sacristie sculptées d'une Annonciation ouest du bras sud du transept. De l'Ancien régime subsistent entre autres chandeliers d'autel et la paroisse après le Concordat. Les grands travaux qui présidèrent à l'édification du tombeau de saint Remi (IM51004610) dans le chœur sont complétés par le renouvellement des ornements liturgiques (IM51005760). La grande couronne de lumières (IM51005783) est rétablie en 1882 dans l'esprit de celles qui
    Parties constituantes non étudiées :
    coussin de prie-Dieu meuble de sacristie plateau de communion coffret aux saintes huiles plateau de présentation ampoule aux saintes huiles porte-cierge de procession chandelier de choeur clôture de chapelle fauteuil de célébrant
    Référence documentaire :
    Le langage des vitraux à la basilique Saint-Remi de Reims, 2009 DIBLICK, Jean. Le langage des vitraux à la basilique Saint-Remi de Reims. Reims : Alliances partenaires graphiques, 2009. : Chapelle du Cimetière du Nord (1927-1944), Église Saint-Maurice (1907-1966), Église Saint-Jacques (1844 -1959), Église Saint-André (1843-1933), Basilique Saint-Remi (1959). (1843-1966). AD Marne, Reims. 1551 W 482. Église Saint-Remi. Restauration des vitraux : Memoires, devis , marchés, correspondances. (1988-1990) Archives Départementales de la Marne, Reims. Série W : 1551 W 482 . Église Saint-Remi. Restauration des vitraux : Memoires, devis, marchés, correspondances. (1988-1990). MAP, 2009/013/0111. Verrières de la façade occidentale. Dossier de restauration. Atelier Simon Marq ; Atelier Patrick Mazingue ; Atelier Léon Noël. (2014) Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, 2009 /013/0111. Verrières de la façade occidentale. Dossier de restauration. Atelier Simon Marq ; Atelier
    Titre courant :
    Présentation des objets mobiliers de la basilique Saint-Remi
    Annexe :
    ), l’autre de l’église Saint-Martin ; MH 1959/01/06 ; PM51001697. Lutrin, bois, partie supérieure ancienne forgé ; 18e siècle ; h = 158 ; la = 73 ; pr = 45 ; l’un provient de l’église Saint-Nicaise (détruite Liste supplémentaire des objets mobiliers de la basilique Saint-Remi Les dimensions sont indiquées chandeliers d’autel n° 2 ; alliage cuivreux ; pied triangulaire orné des bustes des membres de la sainte ; limite 19e siècle 20e siècle. Dans le tombeau de saint Remi Armoire contenant des reliquaires : bois et . Ensemble de 2 fragments : ange musicien ; dimensions non prises. Ensemble de 2 statues : sainte Barbe Liste supplémentaire des ornements de la basilique Saint-Remi Les dimensions sont exprimées en : Vierge de Pitié ; 16e siècle ; pierre, taillé ; h = 114 ; la = 80 ; pr = 26 (saillie) ; CMH 1974/10/10 , taillé ; h = 55 ; la = 119 ; pr = 19 ; CMH 1974/10/10 (à vérifier). Bas-relief : personnage et son saint ; la = 85 ; pr = 10 ; MH 1974/10/10 ; PM51000866. Trois tabourets de chantre ; 18e siècle ; bois ; h
    Illustration :
    Armoiries des religieux de Saint-Remi de Reims, vue d'ensemble. IVR21_20175110134NUCA Tableau commémoratif des morts : personnages illustres inhumés près du tombeau de saint Remi Statue : saint Antoine de Padoue. IVR21_20185113335NUCA Coussin de prie-Dieu. IVR21_20175110139NUCA Coussin de prie-Dieu. IVR21_20175110140NUCA Armoire de sacristie. IVR21_20175110142NUCA Plateau de communion n° 1. IVR21_20175110144NUCA Plateaux de communion n° 2 et 3. IVR21_20175110145NUCA Coffret aux saintes huiles. IVR21_20175110150NUCA Ampoules aux saintes huiles. IVR21_20175110151NUCA
  • Présentation des objets mobiliers de l’église Sainte-Marie-Madeleine de Heutrégiville
    Présentation des objets mobiliers de l’église Sainte-Marie-Madeleine de Heutrégiville Heutrégiville - en village - Cadastre : 2014 C02 396
    Copyrights :
    (c) Conseil général de la Marne (c) Ministère de la culture et de la communication
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    Une partie des objets mobiliers de l’église Saint-Marie-Madeleine est contemporaine des travaux de reconstruction de 1926. Certains éléments précieux de l’ancienne église comme les fonts baptismaux du 12e siècle remarquables ont disparu avant la guerre de 1914-1918 comme la pietà du 16e siècle (PM51001506), ou ont été (IM51002633) a été réalisée par De Troyer, les autres vitraux sont de la fabrique de Jacques Simon (IM51002634
    Référence documentaire :
    . (1919-1984). Archives départementales de la Marne, Reims. Série W : 1338 W 6. Monuments historiques Série de plans pour mobilier de l'église d'Heutrégiville. Berger et Buet, mars-avril 1926 (AD Marne . 2 O 2231) Série de plans pour mobilier de l'église d'Heutrégiville / Berger et Buet, mars-avril 1926 (Médiathèque de l’architecture et du patrimoine. 51/197). p. 13-33 GIVELET, Charles. Répertoire archéologique de l'arrondissement de Reims. Vol. 146. 1931 -1932. GIVELET, Charles. Répertoire archéologique de l'arrondissement de Reims. Vol. 146. L. Michaud
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Wauthy C. [fabricant de statues] La statue religieuse de Paris
    Titre courant :
    Présentation des objets mobiliers de l’église Sainte-Marie-Madeleine de Heutrégiville
    Annexe :
    transformé en lampe de saint sacrement ; croix d'autel : alliage cuivreux ; h = 14,5 ; d = 18. Croix d'autel , sur console avec blason ; Saint Paul ; Saint Martin en soldat romain ou Saint Maurice d'Agaune siècle ; plâtre polychrome ; Saint Éloi, Saint Antoine de Padoue, Saint Roch, Sainte Marie Madeleine , Sainte Thérèse de Lisieux ; sur consoles en plâtre peintes en blanc ; dimensions non prises. Ex-voto : Sainte Thérèse de Lisieux : toile (support) : huile sur toile ; bois (cadre) : doré ; rectangulaire vertical ; h = 148 ; la = 98 ; pr = 6 ; Portrait en buste de trois-quart de sainte Thérèse de Lisieux (1873 cathédrale Saint-Pierre d'Annecy. Archives départementales de la Haute-Savoie, Conservation des antiquités et Liste du mobilier datant de la construction de l'église Marché supplémentaire pour fourniture et ) « Confessionnal : tout en chêne, grillage en fil de laiton carré, ondulé : 2.500 Frs Bancs et prie -Dieu, pour la nef avec agenouilloirs : chêne apparent, suivant dessin n°164 du 4 avril 26 lignes de
    Illustration :
    Tableau : Sainte Thérèse de Lisieux : signé en bas à droite A. VALIÈRE (sacristie sud Plaque funéraire, dessin de l'Abbé Chevallier, 19e siècle. IVR21_19955100619X Bancs pour enfants de chœur, fauteuil de célébrant, crédences, armoires de sacristie. Berger et Bancs de la nef. Berger et Buet, architectes, 20 avril 1926. IVR21_20165114398NUCA Chemin de croix. IVR21_20165115832NUCA Fauteuil de célébrant (chœur). IVR21_20165115833NUCA Clôture de chapelle dite table de communion (fonts baptismaux). IVR21_20165115834NUCA Tableau : Sacré-Coeur de Jésus (sacristie nord). IVR21_20165115823NUCA Pavillon de ciboire n°1. IVR21_20165115856NUCA Pavillon de ciboire n°2. IVR21_20165115857NUCA
  • Église paroissiale Saint-Remi de Coulommes-la-Montagne
    Église paroissiale Saint-Remi de Coulommes-la-Montagne Coulommes-la-Montagne - en village - Cadastre : 2014 AB 185
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    Selon Tourtebatte, la paroisse est citée en 850 dans le cartulaire de Saint-Remi de Reims, elle est sous la dépendance des religieux de l'abbaye Saint-Remi, seigneurs et décimateurs. En 1104, elle opus spicatum, comme à Saint-Remi de Reims, remonte au 11e siècle. À la fin du 12e siècle, au début de 1781, la chapelle Saint-Martin est refaite : le mur nord est démoli, deux piliers sont refaits à neuf bénéficie du don d'un autel, de Manassès II (1096-1106). La nef, aux maçonneries supérieures construites en au 15e siècle. Le chœur et les bras du transept sont l'objet d'un devis de réparation en 1743. En . La croisée de la sacristie doit être refaite, la clef de voûte renforcée, les brèches bouchées . L'église subit des dommages au cours de la guerre de 1914-1918. Les travaux de remise en état sont conduits par Bernard Haubold de 1919 à 1938. La partie orientale, chœur, transept et clocher, est la plus couverture de la nef - vaisseau central et bas-côté - est refaite sous la direction de Jean Rocard. Ce
    Référence documentaire :
    -la-Montagne – Église (1844-1932) : réparations (1835) ; au clocher (1844) ; fonte de cloches (1861 AD Marne. 48 V 1. Inventaire du mobilier des églises dressé par les conseils de fabriques. (1905 ) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série V : 48 V 1. Inventaire du mobilier des églises dressé par les conseils de fabriques (1905). ) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série W : 1338 W 17. Antiquités et objets d'art MAP. Restauration, entretien, réparation dommages de guerre. 1921-1981 Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/051/0055/95. Restauration, entretien, réparation des dommages de guerre , pose de 17 verrières. 1921-1981. Travaux de réfection de la couverture de la nef, pose de 17 verrières. 1951-1981 Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/0069. Travaux de réfection de la couverture de la nef, pose de 17
    Canton :
    Fismes-Montagne de Reims
    Représentations :
    forgé ornée de motifs géométriques et floraux. L’arc triomphal est décoré de chapiteaux ornés de longues arcades de la nef portent les vestiges d’un décor peint en rouge qui se répète, composé d’un cercle avec une croix au centre,il s’agit de croix de consécration.A plusieurs endroits des bas-côtés, du transept et de l’abside, on peut voir des traces de polychromie dessinant des appareillages ou des motifs de la croisée du transept et de l’abside.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église est de plan allongé. Elle se compose d'une nef à trois vaisseaux de quatre travées, d'un trois baies hautes. Un accès est aménagé sur le mur nord, percé de deux baies cintrées étroites. Le mur du chevet est percé d'une baie cintrée. Le vaisseau central de la nef est couvert d'un toit à longs est séparé des bas-côtés par de grandes arcades en plein cintre reposant sur des piliers carrés à
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Remi de Coulommes-la-Montagne
    Vocables :
    Saint-Remi
    Illustration :
    Nef, vaisseau central, croix de consécration. IVR21_20175106765NUCA Croisée du transept, clé de voute. IVR21_20175106769NUCA
  • Présentation des objets mobiliers de l'église Saint-Just de Sarcy
    Présentation des objets mobiliers de l'église Saint-Just de Sarcy Sarcy - en village - Cadastre : 2014 B1 241
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    d’Armand Blanchet, à Paris 237 rue Saint-Martin, marché signé en 1923. Quelques objets de l'ancienne église, détruite en 1918, ont subsisté et ont retrouvé leur place , sculpteur à Reims 442 avenue de Laon (l'autel secondaire a disparu depuis). Autre mobilier fourni par l’Alliance Catholique 15 rue du Champ-de-Mars à Reims : marchette lys bleu fond gris, passage Avignon, devant d’autel, tronc, baiser de paix. En 1931, un marché de gré à gré est passé entre la commune et Félicien Lallement pour la fourniture des sièges en chêne : 12 bancs modernes de 2,35 de long, 4 bancs de 1,15 m de long, avec agenouilloirs, 6 bancs de 1,75 m de long, un confessionnal à un pénitent, un meuble de sacristie, un fauteuil de célébrant. Divers objets pour le culte sont fournis par Pierre Lefèvre en 1931 : missel, croix, thabor, 2 statues. Le chemin de croix en émail synthétique sur cuivre bombé rond de 17 cm de diamètre avec encadrement chêne et filet or, est acheté auprès de M. Jacques Beau à Paris, suivant
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Auteur :
    [fabricant de mobilier religieux] Lefèvre Pierre [fabricant de mobilier religieux] Beau Jacques [fondeur de cloches] Blanchet Armand
    Titre courant :
    Présentation des objets mobiliers de l'église Saint-Just de Sarcy
    Annexe :
    siècle. Statue : Sainte Thérèse de Lisieux ; plâtre polychrome ; h = 124 ; la = 35 ; pr = 34 ; tampon ; sois : satin ; broderie d’applique sur canevas ; h = 110 ; la = 20 ; 20e siècle. Bourse de corporal ; cannelé de soie blanc ; figure d’applique : broderie d’applique, Agneau sur le livre aux sept sceaux ; h = 25 ; la = 23,5 ; 20e siècle. Bourse de corporal ; cannelé de soie blanc ; figure d’applique : croix de deux galons dorés croisés ; h = 23,5 ; la = 22,5 ; 20e siècle. Meuble de sacristie : chasublier et ; d pied = 13,2 ; d coupe = 9,7 ; poinçon losange rectangulaire LG une étoile au centre ; profil de Minerve ; 20e siècle.Patène ; argent doré ; d = 12 ; FFD, profil de Minerve ; 20e siècle. Ciboire ; argent doré ; h = 23,5 ; d pied = 11 ; Henri Nesme ; sous le pied : OFFER PAR LE CANTON DE VIHIERS / DIOCÈSE d’autel ; alliage cuivreux, bois ; h = 43 ; la = 22 ; pr = 15 ; 20e siècle. Bas-côté sud Chemin de croix : Christ en croix ; dimensions non prises ; 20e siècle.Bancs de fidèles ; bois chêne ciré ; 24 bancs, 12
    Illustration :
    Statue : Sainte Thérèse de Lisieux. IVR21_20175106426NUCA 2 bourses de corporal, vue d'ensemble. IVR21_20175106420NUCA Chemin de croix, station I. IVR21_20175106425NUCA Bancs de fidèles, rangée sud. IVR21_20175106430NUCA Fauteuil et tabouret de célébrant. IVR21_20175106431NUCA Croix de procession. IVR21_20175106435NUCA Garde-corps de tribune. IVR21_20175106437NUCA 2 vases d'autel dans des obus de 1914-1918. IVR21_20175106438NUCA 3 vases d'autel dans des obus de 1914-1918. IVR21_20175106439NUCA Verrière de la façade occidentale. IVR21_20165127301NUCA
  • Église paroissiale Saint-Crépin-Saint-Crépinien d'Écueil
    Église paroissiale Saint-Crépin-Saint-Crépinien d'Écueil Écueil - Le Cimetière - chemin vicinal n°5 de Marfaux - isolé - Cadastre : 2014 AB 162
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    l’abbaye Saint-Martin d’Épernay. Elle faisait partie du doyenné de la Montagne. Au milieu du 18e siècle , l’abbé de Saint-Martin d’Épernay présente à la cure alternativement avec le doyen de la cathédrale ; le La paroisse d’Écueil était, au Moyen-Âge, une succursale de Chamery et dépendait avec elle de seigneur de la paroisse est le doyen de l’église métropolitaine de Reims. Une première mention remonte à 1053 (confirmation de Gui) ; une chapelle est citée en 1074 (confirmation de Manassès Ier) (DEMOUY, p . 698). Il est difficile, à l’heure actuelle et à la seule observation de l’extérieur, de déterminer si croisée du transept, soit avec l’ensemble de la nef et les bras du transept, la partie la plus ancienne de triplet en lancettes, est du 13e siècle. La toiture de la nef est une réfection de l’époque moderne – 17e pastorale du 14 juin 1739 fait état de réparations survenues au pignon de la chapelle nord (probablement le sacristie est distincte du corps de l’église et entretenue par la communauté (AD Marne. G254). En 1879, les
    Référence documentaire :
    paroissiale : achat de cloches (1880) ; réfection des couvertures (1926). 1854-1926. départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers d'études et travaux sur édifices A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36b. Dossiers de photographies, coupures de presse , brochures. (1925-2013) A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36b. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1925-2013). Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims, carton DE). . Photogr. nég. : plaque de verre : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0062215).
    Canton :
    Fismes-Montagne de Reims
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    cimetière communal. Sa nef à trois vaisseaux est couverte d'une toiture unique revêtue de tuiles plates. Le clocher s'élève au-dessus de la croisée, il est couvert d'une flèche carrée revêtue d'ardoise. Le chevet plat, éclairé par trois baies en lancettes, est couvert d'un toit à longs pans, de même que les bras
    Localisation :
    Écueil - Le Cimetière - chemin vicinal n°5 de Marfaux - isolé - Cadastre : 2014 AB 162
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Crépin-Saint-Crépinien d'Écueil
    Vocables :
    Saint-Crépin Saint-Crépinien
  • Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery Chamery - en village - Cadastre : 2014 AA 267
    Historique :
    La paroisse est attestée dès 1053 et présentait à l'abbaye Saint-Martin d'Épernay (DEMOUY, Genèse chevet à fond plat, les piles de la croisée et une partie du clocher s'élevant au-dessus relèvent de mondiale : l’angle en maçonnerie de la façade ouest du bas-côté sud, un contrefort de l’abside sont historique en 1922, l'édifice est restauré sous la direction de Bernard Haubold, entre 1922 et 1943. Ces travaux, non terminés lors de la seconde guerre mondiale, sont finalement achevés, sous la direction des architectes des monuments historiques Albert Louis Bray, puis Paul Pillet, entre 1942 et 1956. La tempête de bas-côté sud de la nef. L'étude préalable de 2007 identifie les pathologies et propose des
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Référence documentaire :
    de restauration. (1988-1990) MAP. 1993/007/0021. Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul. Etude préalable Étude préalable à la restauration de l’église Saint-Pierre-et-Paul de Chamery CHATILLON François . Étude préalable à la restauration de l’église Saint-Pierre-et-Paul de Chamery. 2007 (AC Chamery). préalable à la restauration de l’église Saint-Pierre-et-Paul de Chamery. 2007 (AC Chamery). Eglises de Saint-Pierre de la Marne, dessins de M. l'Abbé Chevallier 12e-13e / Abbé Alfred Chevallier (BM Reims. CXII-2006/BMR-299) Eglises de Saint-Pierre de la Marne, dessins de M. l'Abbé AD Marne. G 254. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de la Montagne. (1512-1789) AD Marne. Série G : G 254. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de la Montagne. (1512-1789). AD Marne. 2 O 957. Dossier de l'église (1810-1902) AD Marne. Série O : 2 O 957. Eglise : travaux de réparation (1810-1835) ; travaux à la flèche (1857) ; travaux au clocher (1859) (1810-1902).
    Canton :
    Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Texte libre :
    L’église Saint-Pierre-et-Paul se situe au cœur du village de Chamery, sur un promontoire dominant le paysage. Elle est entourée par un jardin public aménagé en remplacement de l’ancien cimetière. Les parties les plus anciennes de l'édifice - une partie du chevet plat, les piles de la croisée et la partie achevé au 13e siècle. Le vaisseau central et les collatéraux de la nef, le bras nord du transept et le routes de Champagne). Au milieu du 16e siècle, le chœur est refait, ainsi que l'étage supérieur du clocher, terminé en 1550 : la date y est inscrite dans un cartouche au centre de la corniche. Les périodes les plus récentes sont mieux documentées. Les couvertures de la haute flèche du clocher sont réparées en 1810, puis en 1891. La foudre tombée en 1856 ou 1857 entraîne une importante campagne de restauration qui va durer dix ans, sous la direction de l’architecte Tortrat (AD Marne. 2 O 957). Pendant la , qui fait état des dégâts : la totalité de la couverture en tuile plate est à refaire, celle en ardoise
    Vocables :
    Saint-Pierre-et-Paul
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil départemental de la Marne
    Représentations :
    un dais, abritant autrefois les statues de saint Pierre et de saint Paul. Les corniches sud et nord représentant au sud des mascarons masculins et au nord Saint Paul et les clés de Saint Pierre. Intérieur Les saint Paul saint Pierre Extérieur Les deux contreforts de la façade occidentale présentent chacun une console surmontée par de l'élévation du chœur présentent chacune un modillon décoré d’un visage humain. Le clocher présente des baies géminées aux chapiteaux ornés de feuillages stylisés. La corniche du dernier étage est ornée d’un motif continu de cannelure en goutte, agrémenté aux angles par des représentations en bas-relief chapiteaux des colonnes recevant la retombée des grandes arcades de la nef sont décorés de rinceaux feuillagés présentant parfois des crochets avec traces de polychromie. L’absidiole sud présente un culot
    Description :
    L’édifice présente une nef à trois vaisseaux, un transept avec tour de croisée et un chœur d’une travée à chevet plat cantonné de deux absidioles ouvrant sur les bras du transept. La nef est plafonnée flèche du clocher est en ardoise, le passage du plan carré de la tour à la forme polygonale étant marqué par de petites flèches d’angle. L’église est édifiée en moellon à l’exception du portail ouest et de la partie supérieure du clocher, qui sont en pierre de taille. La tribune est portée par une structure dissimulée par un lambris de couvrement en demi-berceau.
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery
    Illustration :
    Plan de l'église. IVR21_20175101019NUCA Coupe de la nef, 2007. IVR21_20175101117NUCA Le chevet lors des travaux de reconstruction de la chapelle nord, 1951. IVR21_20175101118NUCA Élévation sud ; le bas-côté de la nef. IVR21_20175101127NUCA Élévation sud ; bas-côté de la nef. IVR21_20175101128NUCA Le clocher de croisée ; vue nord-ouest. IVR21_20175101131NUCA Le clocher de croisée ; vue nord-est. IVR21_20175101132NUCA Vue de la nef depuis le chœur. IVR21_20175101133NUCA Lambris de couvrement sous la tribune. IVR21_20175101134NUCA Vue de la nef vers le chœur. IVR21_20175101136NUCA
  • Église paroissiale Notre-Dame de Villers-Marmery
    Église paroissiale Notre-Dame de Villers-Marmery Villers-Marmery - avenue de Champagne - en village - Cadastre : 2016 AB 123
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    presque totalité du territoire de Villers-Marmery appartenaient à l'abbaye de Saint-Basle. La chapelle venus des Pays-Bas pour restaurer l'église de Villers-Marmery sous la responsabilité de M. Martin On suppose que les origines de l'église remontent au 10e siècle, et que l'autel de Marmery et de la mutations des populations et l'on signale une inhumation en 1680 et l'érection de deux nouveaux autels dans actuel d'église néo-classique. A la fin du 18e siècle, le chœur est décrit comme voûté, au contraire de la nef. C'est sans doute peu de temps plus tard entre le 18e siècle et le 19e siècle qu'il a été construire également le mur d'appui autour de l'église en 1895. Vers 1901 il rénove entièrement l'intérieur de l'église et les enduits. L'église n'est que partiellement endommagée par la première guerre nécessaires au campanile, aux vitraux et reprise de la pile d'angle du pignon occidental ainsi que des plafonds et planchers du grenier. Du 2 au 11 juillet 1995, 24 étudiants accompagnés de six professeurs sont
    Référence documentaire :
    AD Marne. G 285. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Vesle. (1663-1788) AD Marne . Série G : G 285. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Vesle. (1663-1788). AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). AD Marne. 7 J 91. Fabriques des églises du diocèse de Reims. Documents divers. (XIXe siècle) AD Marne. Série J : 7 J 91. Fabriques des églises du diocèse de Reims. Documents divers. (XIXe siècle). – Église (1810-1935) : fonte de la petite cloche (1826) ; réparations (1901) ; restauration des vitraux AD Marne. 10 R 3159. Villers-Marmery : devis de l’église. (1920-1922) AD Marne. Série R : 10 R 3159. Commune de Villers-Marmery – devis de l’église. (1920-1922).
    Canton :
    Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
    Représentations :
    marque une légère saillie, L'ensemble de l'intérieur de l'église est enduit est décoré : le soubassement en faux marbre veiné jaune. Dans le chœur, la partie basse de l'abside est décorée de fausses teintures rouges, surmontées d'une frise imitant le marbre vert. Sur la périphérie, en hauteur 3 rangs de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    . L'ensemble de l'édifice est couvert d'ardoises, à l'intérieur un plafond couvre tous les espaces. Un clocher surmonte la croisée du transept, de plan carré et ouvert sur ses 4 faces par des double ouvertures , entièrement recouvertes d'ardoise. Un clocheton s'élève au sommet du pignon de la façade occidentale. La tour d'escalier menant aux combles est hors-œuvre, située dans l'angle du transept et de l'élévation nord de la nef. Les élévations nord et sud sont enduites, laissant que l'encadrement des ouvertures en pierre de taille apparent. Les autres volumes sont en moellons de calcaire et de meulières.
    Localisation :
    Villers-Marmery - avenue de Champagne - en village - Cadastre : 2016 AB 123
    Titre courant :
    Église paroissiale Notre-Dame de Villers-Marmery
    Illustration :
    Plan masse, extrait du cadastre de 1830, section G. IVR21_20175101833NUCA Vue de la nef vers le chœur. IVR21_20175101824NUCA Vue de la nef depuis le chœur. IVR21_20175101825NUCA