Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Laurent

Dossier IA51001250 réalisé en 2015
Vocables Saint-Laurent
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Adresse Commune : Dontrien
Cadastre : 2014 B02 199

L'édifice actuel remplace une église élevée à la fin du 12e et au début du 13e siècle, modifiée au 16e siècle et au cours du 19e siècle. L’édifice est détruit lors de la première guerre mondiale.

La nouvelle église est réalisée sur les plans de deux architectes rémois, Léon Margotin (1859-1937) et son jeune associé Louis Roubert (1883-1952), dont les noms sont gravés sur la façade occidentale, aux côtés de ceux de l'entrepreneur Bricmont, du peintre-verrier Jacques Simon et du sculpteur Sédiey. La construction s’est déroulée de 1930 à 1935, la réception définitive des travaux étant datée du 24 janvier 1936.

Période(s) Principale : limite 12e siècle 13e siècle , daté par travaux historiques , (détruit)
Secondaire : 16e siècle , (détruit)
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source, porte la date
Dates 1935, daté par source
Auteur(s) Auteur : Roubert Louis
Louis Roubert (1883 - )

Louis Honoré Charles Roubert, architecte rémois associé à Léon Margotin en 1920. Il est le père de l'architecte Jean-Loup Roubert.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Margotin-Thiérot Léon
Léon Margotin-Thiérot , né(e) Margotin (18 avril 1859 - 8 juillet 1937)

Architecte rémois. Travaille en association avec Jacques Roubert à la restauration et la reconstruction d'édifices après la première guerre mondiale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Sediey Édouard,
Édouard Sediey (1883 - 1951)

Sculpteur rémois, également auteur de bas-reliefs pour des immeubles d'habitation à Reims et à la bibliothèque municipale de Reims Carnegie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source

Construite selon un plan en croix latine, l’église est composée d’une nef de 3 travées et deux bas-côtés, précédée d'un porche, d’un transept ouvrant sur une chapelle polygonale aux extrémités nord et sud, d’un chœur à chevet plat flanqué de deux sacristies de plan carré. La première travée de la nef abrite une tribune. Le vaisseau central de la nef, les bras du transept et la première travée du chœur sont voûtés en berceau plein-cintre, la croisée d'arêtes et la deuxième travée du chœur d'une demie-voûte en arc-de-cloître. Les bas-côtés de la nef et les chapelles sont charpentés.

Devant la façade, un porche charpenté est encadré par la tour-clocher à gauche et la chapelle des fonts baptismaux à droite, également charpentée. Une chaire à prêcher extérieure est aménagée au premier niveau de la tour.

La construction est en pierre de taille et en appareil irrégulier, l'appareillage de la tour étant traité de manière décorative. Le soubassement de l'édifice et toute la partie supérieure de la tour (à partir de l'inclinaison au-dessus des arcs des baies du dernier étage) sont en béton. Les toits sont revêtus de tuiles plates. La toiture du clocher est de forme complexe : s'inclinant au-dessus des baies en départ de flèche carrée, elle s'interrompt brusquement pour laisser la place à une terrasse au centre de laquelle s'élève un dôme oblong couronné d'un lanternon.

Murs calcaire grand appareil
calcaire petit appareil
béton
Toit tuile plate
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte en arc-de-cloître
voûte en berceau plein-cintre
charpente en bois apparente
voûte d'arêtes

Couvertures toit à longs pans pignon découvert
croupe
appentis croupe polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
États conservations mauvais état, humidité
Techniques sculpture
Représentations ornement animal ornement végétal Christ
Précision représentations

Les chapiteaux de l’arc du porche sont décorés de figures d’animaux dans le style roman : perroquet, bœuf, faisan, aigle, loup, chouette, ours, singe. Sur le tympan du portail, figure un Christ bénissant. Les piliers de la nef sont ornés de chapiteaux à décor végétal.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections
Précisions sur la protection

Édifice labellisé patrimoine du XXe siècle le 14 septembre 2000.

Annexes

  • L'ancienne église

    L’édifice actuel est construit sur l’emplacement de l'ancienne église entièrement détruite lors de la première guerre mondiale. Le chœur, l’abside, le transept et la tour de l’ancienne église avaient été édifiés au tournant du 12e et du 13e siècle. Le pouillé du 1er quart du 14e siècle, publié par Varin, mentionne la paroisse de Dontrien dépendante de Saint-Nicaise à Reims. Le vocable Saint-Laurent y est également évoqué (Travaux académiques, p. 131). La nef romane à trois travées a subi diverses modifications. Les arcades en plein-cintre furent bouchées au moment de la suppression des bas-côtés (Travaux académiques, p. 135). La tour avait pour particularité d’être ornée d’une statuette de saint Laurent, sur la face nord, remplaçant la colonnette entre les baies géminées. Une statuette similaire datant du 15e siècle était visible sur le clocher de l’ancienne église d’Aubérive (Travaux académiques, p. 137-138). (Cf. Dossier IA51001240 Église paroissiale Saint-Pierre d’Aubérive).

    La façade occidentale est entièrement reconstruite au 16e siècle avec « une large porte en arc brisé (hauteur cinq mètres, largeur trois mètres), flanquée de deux petits pilastres amortis par des clochetons gothiques surmontés de deux niches (aujourd’hui vides), reposant sur des consoles et abritées par des dais ajourés avec des ornements flamboyants » (Travaux académiques, p. 132). Les épais contreforts du transept ont également été refaits au début du 16e siècle en même temps que la tourelle, située sur le mur ouest du bras sud du transept, donnant accès aux combles (Travaux académiques, p. 135-136).

    L’ancien édifice était richement doté d’inscriptions de toutes époques confondues indiquant des modifications entreprises ou des évènements particuliers comme les températures défavorables en 1596 ou le passage du roi Louis XIII en 1632. Givelet en rapporte une vingtaine. En 1508, par exemple, une inscription fait preuve du renouvellement du beffroi (Travaux académiques, p. 144-150).

    Au 19e siècle, les sources et inscriptions témoignent de divers travaux de remise en état et d’aménagements. La sacristie fut ajoutée en 1822 (Travaux académiques, p. 136). En 1853, la nef a été exhaussée sous la direction de l’architecte Gosset-Aubert au moment de la restauration de la couverture (AD Marne. 2 O 1641). En 1875, le clocher fut consolidé de manière provisoire comme l’indique une inscription « Ce clocher a été réparé par Buiron Paulin, de Saint-Hilaire-le-Petit, juin 1875 » (Travaux académiques, p. 150). Des travaux de couverture et restauration plus approfondis du clocher suivirent en 1888 à la suite de dommages causés par la foudre (AD Marne. 2 O 1641). Les travaux furent dirigés par l’architecte Thierot, auteur du seul plan encore transmis de l’ancienne église (Travaux académiques, p. 137). La date des travaux était gravée sur la tour. Celle-ci mesurait alors 5 mètres sur chaque face, 14 mètres de hauteur depuis la voûte jusqu’à la naissance de la flèche. Elle-même atteignant 33 mètres de hauteur totale environ (Travaux académiques, p. 138). Les autres dimensions de l’édifice, qui était alors composé d’une simple nef, d’un transept, d’un chevet à 5 pans, d’une sacristie et d’une tour de clocher quadrangulaire sur la croisée étaient les suivantes : 21 mètres de longueur, largeur du transept 17 mètres 78, largeur de l’abside 4 mètres 15 ; profondeur 5 mètres ; hauteur sous voûte du transept et abside 8 mètres 05 (Travaux académiques, p. 138). En 1895 une tribune est ajoutée (AD Marne. 2 O 1641).

  • Photographies complémentaires

    IVR21_20005100065X version couleur : IVR21_20005100181XA

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série G : G 283. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Bétheniville. (1534-1788).

    Archives départementales de la Marne, Reims : G 283
  • AD Marne. Série 2 O : 2 O 1641. Dontrien – Église : restauration (1853) ; restauration du clocher (1874) ; de l’église (1888) ; construction d’une tribune (1895) ; travaux de sculpture (1935) ; pose de vitraux (1935) ; achat de mobilier (1935). (1853-1936).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 1641
  • AD Marne. Série R : 10 R 2811. Dommages de guerre. Dontrien - dossier église. (1922).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 10 R 2811
Documents figurés
  • L'église de Dontrien, plan et coupe / Édouard Thierot. [Echelle non déterminée]. [1897] 2 dessins originaux, l'un illustré en couleurs (Bibliothèque municipale Carnegie, Reims. CXV-2375-2376).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : BMR 72-158-2376
  • Eglise de Dontrien. Arrondissement de Reims (Marne). [Plan] / Charles-Louis Genuys. 1 : 200. 1910. Dessin à l'encre noire (MAP).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine
  • Vue intérieure avant 1914 / [s.n.] photocopie n. et b. conservée dans dossier Église (1962-2015).

    AC Dontrien : sans cote
  • Vue intérieure de la nef, côté nord / P. Queste (photographe), après 1914, avant 1919. Négatif noir et blanc, support verre gélatino-bromure (MAP. MH0022396).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0022396
  • Vues extérieures de l'église détruite / Léon Doucet (collectionneur), 1922. 2 Négatifs noir et blanc , support verre, gélatino-bromure (MAP. MH0062212 ; MH0062213).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0062212 ; MH0062213
  • Dontrien - Ruines de l'église / A Wilmet. Châlons-s-Saone [s.d.] 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (BM Carnegie, Reims. BMR 59-301).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : BMR 58-461
Bibliographie
  • JADART, Henri. Inventaire sommaire des églises rurales de l'arrondissement de Reims au point de vue de l'art et de l'histoire. Paris : Typographie Plon-Nourrit et Cie. 1906. 28 p.

Périodiques
  • Jadart, Henri. Répertoire archéologique de l'arrondissement de Reims. Canton de Beine. Travaux de l’académie nationale de Reims, 1896-1897, 102.

(c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Région Grand-Est - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil départemental de la Marne (c) Conseil départemental de la Marne - Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen. Membre du groupement Art2 Conseil pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017) ; le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Ducouret Bernard
Bernard Ducouret

Chercheur au service de l'Inventaire Grand Est.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.