Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 2121 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Louvent
    Église paroissiale Saint-Louvent Pocancy - rue de l'Église - en village - Cadastre : 2021 C2 170, 171 1829 C1 314, 315
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    l'architecte diocésain Claude-Modeste de Grandrut : devis du 27 avril 1839 ; adjudication le 20 février 1842 L'église paroissiale de Pocancy était placée, avant la Révolution, sous le patronage du chapitre de la cathédrale de Châlons-en-Champagne, le chantre percevant un quart du revenu des dîmes. L'édifice actuel est construit dans la seconde moitié du 12e siècle (les supports de la croisée sont conçus pour voûtes du transept sont refaites. Au 18e siècle, l'élévation du bas-côté sud est reprise (ouverture de trois fenêtres et d'une porte). En 1842, d'importants travaux de restauration sont réalisés par ; réception le 15 novembre suivant ; réception de l'escalier du clocher le 22 août 1843. Le clocher et le bas -côté nord de la nef sont entièrement reconstruits. Le bras nord du transept est profondément remanié (démolition de la voûte, fenêtre et pignon refaits). Bien qu'il ne soit pas mentionné dans cette campagne, le bras sud du transept est restauré de manière identique au bras nord (réfection du mur-pignon, de la
    Référence documentaire :
    Église de Pocancy. Travaux. 1834-1905. AD Marne (Châlons). 2 O 3167. Église de Pocancy. Travaux Église de Pocancy. Visites pastorales, mobilier, travaux. 19e et 20e siècle AE Châlons. Église de Église de Pocancy. Documents divers. 20e siècle AE Châlons. Fonds Royer. Église de Pocancy Pocancy. - Intérieur de l'église. - Le retable [vue intérieure de l'église et retable latéral de la nef] / cl. Th. Derray, Châlons-sur-Marne, cartes postales. Pocancy. - Intérieur de l'église. - Le retable [vue intérieure de l'église et retable latéral de la nef] / cl. Th. Derray, Châlons-sur-Marne. [ca [Église de Pocancy. Détails de l'architecture et objets] / Ch. Hurault. [ca 1950-1960] [Église de Pocancy. Détails de l'architecture et objets] / Ch. Hurault. [ca 1950-1960]. 5 photogr. pos. : épreuves [Église de Pocancy. Vues extérieures et intérieures]. [ca 1975-1985] [Église de Pocancy. Vues
    Représentations :
    Les chapiteaux de la croisée (romans) présentent des feuilles d'eau avec crochets, des palmettes l'autre, les deux étant reliées par des rinceaux. L'archivolte de l'oculus du bras sud est ornée en damier . Les impostes de la nef sont agrémentées de losanges.
    Murs :
    bois pan de bois essentage de planches calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église de plan allongé présente une nef plafonnée à 3 vaisseaux, le vaisseau central étant à travée à chevet plat. La croisée et le chœur sont couverts de voûtes d'ogives. Les bras possédaient également chacun une voûte d'ogives, comme l'indiquent des départs encore visibles du côté de la croisée clocher étant enduits. L'ensemble des couvertures sont en tuile plate à l'exception de la flèche du bras nord du transept ; elle est en pan de bois essenté de planches. La sacristie, située dans l'angle opposé, est en pierre de taille (craie), avec des baies en brique (reprise du 20e siècle), et couverte remploi dans l'angle sud-ouest de la façade : elle peut provenir d'un ancien porche ou des baies du
    Auteur :
    [architecte] Bigault de Grandrut Claude-Modeste de
    Localisation :
    Pocancy - rue de l'Église - en village - Cadastre : 2021 C2 170, 171 1829 C1 314, 315
    Illustration :
    Chapiteaux du pilier sud-est de la croisée du transept, photogr. vers 1960-1970 Vue générale depuis la rue de l'Église. IVR21_20215100498NUCA Élévation sud de la nef et transept. IVR21_20215100491NUCA Croisée du transept, chapiteaux de l'angle nord-est. IVR21_20215100443NUCA Croisée du transept, chapiteau de l'angle nord-est. IVR21_20215100444NUCA Croisée du transept, chapiteaux de l'angle sud-est. IVR21_20215100448NUCA Croisée du transept, chapiteaux de l'angle sud-ouest. IVR21_20215100447NUCA Croisée du transept, chapiteau de l'angle nord-ouest. IVR21_20215100445NUCA Croisée du transept, chapiteaux de l'angle nord-ouest. IVR21_20215100446NUCA Croisée du transept, chapiteau de l'angle nord-ouest. IVR21_20215100449NUCA
  • Usine de petite métallurgie des Etablissements Robert Badré, puis Jean-Claude Badré, actuellement Yvon Badré
    Usine de petite métallurgie des Etablissements Robert Badré, puis Jean-Claude Badré, actuellement Yvon Badré Les Hautes-Rivières - 44 rue du Comodo - en village - Cadastre : 1982 AM 262
    Historique :
    boutique (petite usine) tenue par M. Renneville, façonnier et artisan. Gérée par Robert Badré à partir de 1943, elle cesse son activité entre 1949 et 1961. Elle est reprise en 1963 par Jean-Claude Badré, puis dirigée depuis 1964 par Yvon Badré, encadré de ses fils à partir de 1994. L'entreprise est spécialisée dans la fabrication de petites pièces estampées pour l'automobile, l'agriculture, la marine, l'aviation et la quincaillerie, en acier, inox, laiton, cuivre de 2 g à 250 g. Elle compte 4 employés en 2009.
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    usine de petite métallurgie
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    Cette usine est étendue en profondeur sur une parcelle étroite d'une surface de 619m2. L'atelier originel en moellon de schiste est relié au logement patronal d'un étage carré, actuellement bureau, pour former une continuité d'ateliers de fabrication pour la forge et l'usinage. La toiture générale est en
    Titre courant :
    Usine de petite métallurgie des Etablissements Robert Badré, puis Jean-Claude Badré, actuellement
    Appellations :
    Etablissements Robert Badré, puis Jean-Claude Badré, actuellement Yvon Badré
    Illustration :
    Vue aérienne depuis le sud-est (l'usine au premier plan avec toiture entourée de rouge Entrée de l'usine, magasin et atelier. IVR21_20090800209NUCA Murs en schiste de la forge, couverture ciment-amiante, charpente apparente en bois Presse modèle Perla de Richert-Laval (Besançon), 1951. IVR21_20090800213NUCA
  • Usine de bonneterie Alexandre Perthuisot, puis Claude Richard, puis Herbin, puis Absorba-Poron, actuellement Poron (fabrication de vêtements) et Logtex (conseil en logistique)
    Usine de bonneterie Alexandre Perthuisot, puis Claude Richard, puis Herbin, puis Absorba-Poron, actuellement Poron (fabrication de vêtements) et Logtex (conseil en logistique) Troyes - 33 rue des Martyrs de la résistance - en ville - Cadastre : 1983 AH 249 à 254
    Historique :
    Alexandre Perthuisot fait édifier une usine de bonneterie vers 1908, qui est rachetée par Charles Richard pendant la Première Guerre mondiale. La société Herbin, dont l'usine de la rue Voltaire a été détruite en 1940, devient le nouveau propriétaire du site et y ajoute de nouveaux ateliers en 1942. En 1957 les ateliers plus anciens apparaissent désaffectés lors de l'enquête initiale en 1986. En 2013 (complément d'enquête), Poron occupe toujours les lieux, ainsi que Logtex (entreprise de conseil en logistique
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    p. 41 Les établissements de bonneterie à Troyes (1870-1914), 1995 HUMBERT, Jean-Louis. Les établissements de bonneterie à Troyes (1870-1914). Troyes : C.D.D.P, 1995. 80 p. , Musée de la Bonneterie, Troyes, 1989 [Exposition. Troyes : Musée de la Bonneterie. 1989]. 400e anniversaire du métier à tricoter, 1589-1989 : Les constructeurs aubois. Exposition, Musée de la Bonneterie , Troyes (1er juin-20 novembre 1989). Troyes : Ed. des Musées de Troyes, 1989. 68 p.
    Dénominations :
    usine de bonneterie
    Murs :
    essentage de tôle
    Description :
    Bureau à un étage carré couvert d'un toit à longs pans en tuiles mécaniques. Ateliers de la première moiltié du 20e siècle en rez-de-chaussée couverts de sheds en tuiles mécaniques et verre. Magasin industriel en rez-de-chaussée élevé en tôle ondulée. Ateliers de fabrication modernes recouverts d'un essentage de tôle. Cheminée d'usine en béton armé édifiée probablement en 1942. En 2013, le bureau et les bâtiments donnant directement sur la rue des martyrs de la résistance n'existent plus. Le magasin industriel sert d'entrepôt à Logtex. Les ateliers de fabrication les plus anciens sont toujours désaffectés.
    Localisation :
    Troyes - 33 rue des Martyrs de la résistance - en ville - Cadastre : 1983 AH 249 à 254
    Titre courant :
    Usine de bonneterie Alexandre Perthuisot, puis Claude Richard, puis Herbin, puis Absorba-Poron , actuellement Poron (fabrication de vêtements) et Logtex (conseil en logistique)
    Appellations :
    dite usine de bonneterie Alexandre Perthuisot, puis Claude Richard, puis Herbin, puis Absorba-Poron
    Destinations :
    immeuble de bureaux
    Illustration :
    Plan de site, état en 2013 IVR21_20141003377NUDA Plan de site, état en 1986 IVR21_20141004601NUDA Atelier de fabrication vu depuis le sud-est IVR21_20141004017NUCA Ateliers de fabrication (C) vus depuis le sud-est IVR21_19981000018Z Atelier de fabrication (D) vu depuis le sud-est IVR21_19981000014Z Atelier de fabrication (F) vu depuis le sud IVR21_19981000016Z Atelier de fabrication (D) vu depuis l'est IVR21_19861001380Z Ateliers de fabrication (C et D) vus depuis le nord IVR21_19861001379Z
  • Fabrique de porcelaine et de faïence Mauger, puis Manufacture F. Tessier et Cie, puis Manufacture de Villenauxe, puis Manufacture Claude Tessier, puis Manufacture C et D, puis Manufacture de Villenauxe
    Fabrique de porcelaine et de faïence Mauger, puis Manufacture F. Tessier et Cie, puis Manufacture de Villenauxe, puis Manufacture Claude Tessier, puis Manufacture C et D, puis Manufacture de Villenauxe Villenauxe-la-Grande - place du Château rue des Tryolits - en village - Cadastre : 1970 L 875, 1071
    Historique :
    Manufacture Claude Tessier de 1972 (année du décès de Félix Tessier) à 1988. De 1988 à 1992, l'activité se Au milieu des années 1850, Mauger est propriétaire d'une fabrique de porcelaine et de faïence , installée depuis peu dans les dépendances du château de Villenauxe. Après que Félix Tessier l'eut acquise à la suite de la Première Guerre mondiale, en 1921, la raison sociale devient Manufacture de terre cuite, porcelaine et faïence d'art de Villenauxe-la-Grande, F. Tessier et Cie. Agrandissement avec un nouvel atelier de fabrication dans les années 1950. Devient Manufacture de Villenauxe en 1959, puis poursuit sous le nom de Manufacture C et D. Cessation d'activité en 1992, sans destination nouvelle pour les locaux. Reprise en 1996 sous le nom Manufacture de Villenauxe. En 2013 (complément d'enquête), le site se trouve désaffecté. Pas de modification de l'ensemble. Au cours de son histoire, cette entreprise aura produit de la porcelaine, de la faïencerie d'art, ainsi que des objets en terre cuite
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    DURAND, André. Porcelaines, terres cuites et faïences d'art de Villenauxe. La vie en Champagne, n p. 478-482 : Manufacture de porcelaine de Villenauxe (10.15) Faïenceries françaises du Grand-Est ULRICH, M. Rapport sur la création projetée d'une manufacture de porcelaine à Villenauxe. Société d'agriculture, des sciences, arts et belles-lettres du département de l'Aube, t. 20, 1856, p. 171-180.
    Précision dénomination :
    fabrique de porcelaine et de faïence
    Dénominations :
    usine de céramique
    Éléments remarquables :
    machine de production
    Murs :
    parpaing de béton pan de bois
    Description :
    Atelier de fabrication de construction assez récente à deux étages carrés, couvert d'un toit en terrasse en béton. Magasin industriel en rez-de-chaussée élevé en briques creuses et pans de bois, avec élevés en moellons, couverts de toits à longs pans en tuiles plates. Les réutilisations de bâtiments , l'exiguïté des lieux, la construction anarchique de petites constructions légères, ainsi que l'occupation différenciée de certains bâtiments en fonction des étages, rendent les lieux difficilement lisibles au premier
    Titre courant :
    de Villenauxe, puis Manufacture Claude Tessier, puis Manufacture C et D, puis Manufacture de Fabrique de porcelaine et de faïence Mauger, puis Manufacture F. Tessier et Cie, puis Manufacture
    Appellations :
    , puis Manufacture Claude Tessier, puis Manufacture C et D, puis Manufacture de Villenauxe dite usine de céramique Mauger, puis Manufacture F. Tessier et Cie, puis Manufacture de Villenauxe
    Illustration :
    Plan de site, état en 2013 IVR21_20141003281NUDA Partie ancienne de l'usine vue depuis le sud IVR21_19921000008X Partie ancienne de l'usine vue depuis l'est IVR21_19861001476Z Partie nord de l'usine vue depuis le nord-est IVR21_19861001478Z Ancienne entrée de l'usine vue depuis le nord-est IVR21_19861001477Z Partie nord-ouest de l'usine vue depuis le nord IVR21_19861001479Z Magasin de moules et ancien atelier vus depuis le sud-ouest IVR21_19921000014X Tuyaux d'évacuation de l'émaillerie. Vue prise depuis le nord IVR21_19921000018X Tuyaux d'évacuation de l'émaillerie. Vue prise depuis le nord IVR21_19921000017X Vue intérieure de la salle des machines IVR21_19921000005X
  • Dalle funéraire de Claude de Chartogne
    Dalle funéraire de Claude de Chartogne Bertoncourt - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Inscriptions & marques :
    Transcription de l'épitaphe : [CY GIST / MESSIRE CLAUDE DE CHARTOGNE CHEVALIER / SEIGNEUR DE LE 15 SEPTEMBRE / 1717 / MESSIRE CLAUDE DE CHARTOGNE / SON PERE A FONDE A PERPETUITE / DEUX MESSES BERTONCOURT ET SORBON VICOMTE / DE PERNANT ET AUTRES LIEUX LIEUTENANT COLONEL DU] / REGIMENT DE VISLES CAVALERIE / LIEUTENANT DE MESSEIGNEURS / LES MARECHAUX DE FRANCE / DECEDE DANS SON CHATEAU DE / BERTONCOURT HAUTES TOUS LES / MOIS EN LA PAROISSE DUDIT / BERTONCOURT LIEU DE LEURS / SEPULTURES / PRIEZ DIEU POUR LE REPOS DE LEURS / AMES. Armoiries de la famille de Chartogne : de gueules à cinq anneaux d´or posés en sautoir ; support, deux sauvages dans la masse d´or en main ; au-dessus, couronne de vicomte.
    Historique :
    Dalle funéraire de Claude de Chartogne, décédé en 1717. La partie manquante du texte avait été
    Référence documentaire :
    p. 111-114 La tombe des seigneurs de Chartonge et les anciennes sépultures dans l´église de Bertoncourt. Almanach Matot-Braine des trois départements de la Marne, de l´Aisne et des Ardennes, 1935 PELLOT, Joseph. La tombe des seigneurs de Chartonge et les anciennes sépultures dans l´église de Bertoncourt. Almanach Matot-Braine des trois départements de la Marne, de l´Aisne et des Ardennes, 1935. Notes sur le village de Bertoncourt. Rethel, 1912 PELLOT, Paul. Notes sur le village de
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    au milieu de l'allée
    Titre courant :
    Dalle funéraire de Claude de Chartogne
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière
    Appellations :
    de Claude de Chartogne
    Catégories :
    taille de pierre
  • Dalle funéraire de Claude Cazin
    Dalle funéraire de Claude Cazin Saint-Marcel - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Inscriptions & marques :
    Transcription : CY GIST / Mr CLAUDE CAZIN / PRETRE CURE / DE CETTE / PAROISSE AGE D / DE 57 ANS
    Historique :
    Dalle funéraire de l'abbé Claude Cazin, décédé en 1748.
    Observation :
    Figure au pré-inventaire de Mme Plat-Tainturier, réalisé le 27 août 1963.
    Référence documentaire :
    p. 55 Excursions épigraphiques, de Mézières à Signy-l'Abbaye. Revue d'Ardenne et d'Argonne, janvier -février 1895, n°2 COLLINET P., BOURGUIGNAT H. Excursions épigraphiques, de Mézières à Signy-l'Abbaye
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Dalle funéraire de Claude Cazin
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière
    Appellations :
    de Claude Cazin
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Vue de détail IVR21_20130860753NUCA
  • Dalle funéraire de Claude Antide de Grandmont
    Dalle funéraire de Claude Antide de Grandmont Chémery-sur-Bar - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Inscriptions & marques :
    Transcription de l'épitaphe : [...] CLAUDE ANTIDE DE GRANDMONT / [...] CHEVALIER SEIGNEUR DE [...] / [...] D'UNE COMPAGNIE DE / CHEVAUX LEGERS MARIT DE MADAME MARIE / FRANCOISE DE COUCY FILLE AISNE DE MONSEIGNEUR / LE MARQUI DE COUCY & DE MADAME YSABELLE / [...] QUI DECEDA LE 2 DE NOVEMBRE 1642 / PRIEZ DIEU
    Historique :
    Dalle funéraire de Claude Antide de Grandmont décédé en 1642.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Dalle funéraire de Claude Antide de Grandmont
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière
    Appellations :
    de Claude Antide de Grandmont
    Catégories :
    taille de pierre
  • Plaque commémorative de fondation de Claude Dumenchin
    Plaque commémorative de fondation de Claude Dumenchin Aix-en-Othe - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Claude Dumenchin, chirurgien, mort en 1671. Œuvre mentionnée dans l'ouvrage de Charles Fichot , Statistique monumentale du département de l'Aube, Troyes, 1884, t.1, dans Troyes et l'Aube, de Lucien Morel
    Précision dénomination :
    plaque commémorative de fondation
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Plaque commémorative de fondation de Claude Dumenchin
    Appellations :
    de Claude Dumenchin
  • Plaque obituaire, de Claude Sibile
    Plaque obituaire, de Claude Sibile Tourteron - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Inscriptions & marques :
    Transcription de la fondation de messe : ... 1705 LE 18E IOUR DE MAY/EST DECEDE EN CETTE PAROISSE /DE TOURTERON CLAVDE SIBILE/MARCHAND SAVOYART AGE DE 42 /ANS LEQUEL A ETE INHUME DANS/LE CIMETIERE DUDIT LIEU ET A/LAISSE 50 LIVRES EN LEGLISE DE/CE LIEU POUR LUY ESTRE FONDE/UN OBIT TOUS LES ANS LE IOUR /DE SON DECEDS A PERPETVUITE/PAR LAURENT SIBILE SON FRERE/PRIEZ DIEV POVR EVX.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Plaque obituaire, de Claude Sibile
    Appellations :
    de Claude Sibile
    Catégories :
    taille de pierre
  • Chemin de croix
    Chemin de croix Vandy - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Historique :
    Chemin de croix réalisé par Claude Gruer vers 1958 (époque de réaménagement de l'église).
    Dénominations :
    chemin de croix
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [sculpteur] Gruer Claude
    Titre courant :
    Chemin de croix
    Illustration :
    Signature (station XIV) : Claude Gruer IVR21_20130870756NUC2A
  • Usine de ferblanterie des Ets Sainte-Marie, Dupré, Lelièvre et Cie, puis menuiserie M. Lefèvre et Cie, actuellement immeubles d'habitation
    Usine de ferblanterie des Ets Sainte-Marie, Dupré, Lelièvre et Cie, puis menuiserie M. Lefèvre et Cie, actuellement immeubles d'habitation Reims - 10 rue Boudet - en ville - Cadastre : 1983 AX 680
    Historique :
    une usine de capsules et feuilles métalliques de surbouchage. Endommagés lors des deux guerres
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    Faupin (atelier de fonderie et de mécanique, 1931) ; Ets Sainte Marie Dupré, Lelièvre et Cie (fonderie de , dangereux ou incommodes. Reims. Ets Roche et Faupin (atelier de fonderie et de mécanique, 1931) ; Ets Sainte Marie Dupré, Lelièvre et Cie (fonderie de plomb et d'alliages, 1921-1923). p. 98-104 Capsules et feuilles métalliques de surbouchage. Les Ets Sainte-Marie Dupré, Lelièvre et Cie. La Champagne économique, mars 1954 Capsules et feuilles métalliques de surbouchage. Les Ets
    Dénominations :
    usine de ferblanterie usine de menuiserie
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pan de bois
    Description :
    avait lieu dans un premier atelier en rez-de-chaussée couvert de sheds et dans un second à un étage carré, construit en pans de bois hourdés de brique. Les bureaux et la conciergerie avaient un étage carré et, quoique d'apparence modeste, étaient décorés par un bandeau en brique marquant la séparation
    Titre courant :
    Usine de ferblanterie des Ets Sainte-Marie, Dupré, Lelièvre et Cie, puis menuiserie M. Lefèvre et
    Appellations :
    dite usine de ferblanterie Ets Sainte-Marie, Dupré, Lelièvre et Cie, puis menuiserie M. Lefèvre et
    Illustration :
    Plan de site, état en 2013 IVR21_20145101861NUDA Conciergerie et entrée de l'usine vues depuis le sud-est IVR21_19915100686Z Atelier de fabrication vu depuis le nord IVR21_19915100690Z Atelier de fabrication vu depuis l'ouest IVR21_19915100684Z Atelier de fabrication vu depuis l'ouest IVR21_19915100685Z Vue intérieure d'un atelier de fabrication IVR21_19915100679Z
  • Chemin de croix
    Chemin de croix Marfaux - - en village - Cadastre : 2014 AB 4
    Historique :
    modestes". Une planche de photographies des modèles accompagne le projet (MAP. 81/51/82/158). du chemin de croix proposé par l'atelier Georges Serraz, dessiné par Yvonne Parvillée : "chaque
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Référence documentaire :
    MAP. 0081/051/0082/158. Dossier de travaux de restauration. 1932-1969 Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/051/0082/158. Marfaux. Église. Restauration : correspondance ; dommages de guerre ; projet de chemin de croix, de maquette de vitrail ; remplacement de l'horloge ; travaux
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Dénominations :
    chemin de croix
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    vaisseau central de la nef
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Inscriptions & marques :
    Titre de chaque station sous le tableau figuré.
    Représentations :
    chemin de croix Chemin de croix complet, les stations sont expliquées directement sur l'œuvre, mais sans
    Description :
    Le chemin de croix comprend les quatorze stations, en plâtre polychrome.
    États conservations :
    mauvaises conditions de conservation
    Titre courant :
    Chemin de croix
    Illustration :
    Station II : Jésus est chargé de sa croix. IVR21_20175105959NUCA Station III : Jésus tombe sous le poids de la croix. IVR21_20175105960NUCA Station VI : Véronique essuie la face de Jésus. IVR21_20175105964NUCA Station VIII : Jésus console les filles de Jérusalem. IVR21_20175105966NUCA Station X : Jésus est dépouillé de ses vêtements. IVR21_20175105967NUCA Station XIII : Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère. IVR21_20175105970NUCA
  • Ensemble de 6 clefs de voûte de l'ancienne chapelle des Molé
    Ensemble de 6 clefs de voûte de l'ancienne chapelle des Molé Troyes - rue Vauluisant - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Inscriptions & marques :
    Hennequin ; sur celle de saint Claude, Molé et Dorigny ; sur celle de saint Michel, Marisy et Molé ; sur Sur chaque clef, figure un écu mi-parti portant les armes de la famille Molé et des familles alliées : sur la clef où figure la Vierge à l'Enfant, Mauroy et Molé ; sur celle de sainte Barbe, Molé et celle de sainte Catherine, Péricard et Molé ; sur celle de saint Jean-Baptiste, Clérey et Molé.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Clefs de voûte de la chapelle de la famille Molé (première chapelle du bas-côté nord du chœur
    Référence documentaire :
    Quatre clefs de voûte provenant de la chapelle Molé de Saint-Pantaléon de Troyes. [195.] ?. 1 vol. 4, p. 404-406, pl. VIII Statistique monumentale du département de l'Aube, 1884 FICHOT, Charles . Statistique monumentale du département de l'Aube. Saint-Julien-Les-Villas : Editions de Sancey, 1980-1981 (reproduction de l'éd. originale de 1884). 4 vol. Les campagnes de construction de l'église Saint-Pantaléon de Troyes : architecture et vitrail (1508 -1745) MINOIS, Danielle. Les campagnes de construction de l'église Saint-Pantaléon de Troyes
    Dénominations :
    clef de voûte
    Représentations :
    saint Claude Décor Renaissance de volutes et contre-volutes.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Ensemble de 6 clefs de voûte de l'ancienne chapelle des Molé
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Clef portant la représentation de saint Claude IVR21_20031007474NUCA Quatre clefs de voûte provenant de la chapelle Molé de Saint-Pantaléon de Troyes. [195.] ?. 1 Clef portant la représentation de sainte Barbe IVR21_20031007475NUCA Clef portant la représentation de la Vierge à l'Enfant IVR21_20031007476NUCA Clef portant la représentation de saint Jean-Baptiste IVR21_20031007477NUCA Clef portant la représentation de sainte Catherine IVR21_20031007478NUCA Clef portant la représentation de saint Michel IVR21_20031007893NUCA
  • Hôtel de ville
    Hôtel de ville Troyes - place Alexandre-Israël - en ville - Cadastre : 2020 BV 259 Cour intérieure 2020 BV 260 Bâtiment
    Historique :
    siéger. Sur l'emplacement de cet hôtel et d'une propriété voisine à l'est, la construction d'un nouvel hôtel de ville est commencé en 1624 sur les plans du maître-maçon parisien Louis Noblet mais le chantier va s'arrêter vers 1626 faute de moyens financiers. Il est repris en 1670 par l'architecte parisien Pierre Cottard. Les travaux de gros-oeuvre s'achèvent en 1673. Le campanile est posé sur le toit en 1685 . En 1903, un concours est lancé pour l'agrandissement de l'hôtel de ville. Après le désistement des moins onéreux. L'agrandissement s'effectue entre 1933 et 1937 : les travaux de l'aile gauche commence en 1933 et ceux de l'aile droite en 1935. L'inauguration a lieu le 4 juillet 1937. La façade principale a fait l’objet d’une importante campagne de restauration en 2011-2012.
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube inventaire topographique Inventaire des bâtiments publics de Troyes Champagne Métropole
    Référence documentaire :
    Troyes. - Hôtel de ville - Façade rue Claude-Huez, [première moitié du 20e siècle] Troyes. - Hôtel de ville - Façade rue Claude-Huez. [première moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. : carte postale. Volume 3 Statistique monumentale du département de l’Aube, 1884-1900, 5 vol. FICHOT, Charles . Statistique monumentale du département de l’Aube. Troyes : Lacroix, 1884-1900, 5 vol. MOREL-PAYEN, Lucien. La construction de l'hôtel de ville de Troyes au XVIIe siècle (1624-1670 ), 1935 MOREL-PAYEN, Lucien. La construction de l'hôtel de ville de Troyes au XVIIe siècle (1624-1670 Centre troyen de recherche et d'études Pierre et Nicolas Pithou. L'hôtel de ville de Troyes : histoire, architecture, ornementation et restauration, 2014 Centre troyen de recherche et d'études Pierre et Nicolas Pithou. L'hôtel de ville de Troyes : histoire, architecture, ornementation et restauration Troyes. Hôtel de ville, 1806-1910 AD Aube. 2 O 3473. Troyes. Hôtel de ville, 1806-1910.
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Texte libre :
    Claude Huez ; inclure dans le projet les services de l’hôtel de ville, l’hôtel des postes, la justice de siège. La propriété comprend un ensemble de bâtiments disposés autour d'une cour. Le 22 avril 1620, le cet effet. Le 8 juillet 1624, après consultation de plusieurs projets, celui du maître-maçon parisien Guillaume Roux ainsi que le maître-charpentier Estienne de Barry afin d’adapter les plans à la surface constructible et à la hauteur de l’hôtel mitoyen à l’ouest. La première pierre est posée le 18 juillet 1624. Le 17 décembre 1625, un état des travaux est dressé : la façade principale est élevée sur 6 m de hauteur , jusqu’aux appuis des baies du deuxième niveau ; les élévations latérales sont montées sur 5 m de hauteur ; l’élévation arrière n’est pas commencée. Mais la subvention du roi est épuisée et la municipalité n’a plus de murailles de la ville est transféré à la reprise des travaux de l’hôtel de ville. L’architecte Pierre supprimant l’escalier central couvert d’un dôme et en ajoutant deux petites ailes de chaque côté du corps
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Précisions sur la protection :
    Façades et couvertures (à l'exclusion de la façade classée) : inscription par arrêté du 7 mai 1926
    Représentations :
    pilastre fronton ornement végétal rinceau lion trophée arme fleur de lys volute colonne personnage Sur l'avant-corps de la façade principale, les travées sont séparées par des pilastres corinthiens au premier niveau et par des colonnes jumelles en marbre noir (de Tournai, en Belgique) d'ordre sculpté de rinceau et de personnages profanes. La travée centrale est ornée des armes de la ville au -dessus de la porte d'entrée. Au niveau supérieur, un socle est encadré par un trophée et une tête de lion de chaque côté. Sur les ailes, les balcons et la corniche reposent sur des consoles à volutes. Le décor de l'élévation postérieure sur cour (20e siècle) est moins riche : pilastre d'ordre ionique au
    Titre courant :
    Hôtel de ville
    Illustration :
    Plan masse de l'hôtel de ville, détail du plan de la ville de Troyes dressé par Jean-Joseph Bochet de Coluel, en 1769, section 1C (Médiathèque Troyes Champagne Métropole. Ms 2418 Projet d'Émile Robert et de Ludovic Hameau retenu au concours (1906). IVR21_20201000555NUC Projet d'Émile Robert et de Ludovic Hameau retenu au concours (1906). IVR21_20201000556NUC Projet de Félicien Balley (1932). IVR21_20201000557NUC Façade principale sur rue avant le percement de la rue de la République (avant 1877 Vue d'ensemble depuis la rue de la République (1877-1933). IVR21_20201000551NUC Vue sur la cour intérieure, côté rue Claude-Huez (fin 19e - début 20e siècle Vue sur la rue de la République, hôtel de ville à gauche (première moitié du 20e siècle Façade principale. Détail de la signature de l'architecte. IVR21_20201000562NUCA
  • Clôture de choeur
    Clôture de choeur Poilcourt-Sydney - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Historique :
    . Transcription inscription relevée par Claude Plat-Tainturier lors de son enquête le 17 novembre 1964 : CETTE Grille datée de 1859 par une inscription disparue mais conservée par la tradition orale GRILLE ET/DEUX PAIRES DE CHANDELIERS POUR LE GRAND AUTEL ONT ETE DONNES EN 1859/A L'EGLISE DE POILCOURT
    Matériaux :
    fonte de fer peint forgé
    Précision dénomination :
    table de communion
    Dénominations :
    clôture de choeur
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Grille en fonte de fer peinte rectiligne composée de deux parties fixes encadrant un portillon
    Titre courant :
    Clôture de choeur
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière
    Illustration :
    Vue de détail IVR21_20130837057NUC2A
  • Usine de céramique Léon Moynet, puis Honoré Nicot, dite Sainterie de Vendeuvre, puis atelier d'huisseries métalliques
    Usine de céramique Léon Moynet, puis Honoré Nicot, dite Sainterie de Vendeuvre, puis atelier d'huisseries métalliques Vendeuvre-sur-Barse - Les Vignes de la Côte - 50, 69 rue de la Libération - isolé - Cadastre : 1992 AB 179 AI 360, 361
    Historique :
    La manufacture de terres cuites peintes, connue sous le nom de ''Sainterie de Vendeuvre'', a été fait édifier une usine vers 1865 (1842 selon Rosen), consacrée essentiellement à la fabrication de certaine vitrification de la pâte ; l'absence de calcaire de l'argile très pur de Vendeuvre empêchait la . En 2013 (complément d'enquête), le logement patronal sert de maison. Le reste du site est désaffecté . Pas de modification de l'ensemble. Environ 45 ouvriers en 1870.
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    Bulletin municipal de Bar-sur-Aube, 1965 Bulletin municipal de Bar-sur-Aube, 1965. p. 103-114 Les métiers du feu en Champagne méridionale, 2009 CZMARA, Jean-Claude. Les métiers du Une manufacture d'art chrétien. La sainterie de Vendeuvre-sur-Barse (1842-1961), 1978 DURAND, Jean (abbé). Une manufacture d'art chrétien. La sainterie de Vendeuvre-sur-Barse (1842-1961). [S.l.], 1978
    Dénominations :
    usine de céramique
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Atelier de fabrication composé de deux halles perpendiculaires en rez-de-chaussée, élevées en moellons avec pierres de taille en chaîne d'angle et en encadrement de fenêtre, couvertes d'un toit à longs
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Vendeuvre-sur-Barse - Les Vignes de la Côte - 50, 69 rue de la Libération - isolé - Cadastre : 1992
    Titre courant :
    Usine de céramique Léon Moynet, puis Honoré Nicot, dite Sainterie de Vendeuvre, puis atelier
    Appellations :
    dite usine de céramique Léon Moynet, puis Honoré Nicot Sainterie de Vendeuvre
    Destinations :
    usine de construction métallique
    Illustration :
    Plan de site, état en 2013 IVR21_20141003279NUDA Vendeuvre-sur-Barse. L'entrée de la Sainterie / S. Brunclair phot.-édit., [1er quart 20e siècle]. 1 Vendeuvre-sur-Barse. - La Sainterie - Atelier de Moulage / S. Brunclair phot.-édit., [1er quart 20e Vendeuvre-sur-Barse (Aube). - Ateliers de Peinture et Décorations de la Sainterie / S. Brunclair Vendeuvre-sur-Barse. L'entrée de la Sainterie / S. Brunclair phot.-édit., [1er quart 20e siècle]. 1 Vendeuvre-sur-Barse. - La Sainterie - Atelier de Moulage / S. Brunclair phot.-édit., [1er quart 20e Vendeuvre-sur-Barse (Aube). - Ateliers de Peinture et Décorations de la Sainterie / S. Brunclair Atelier de fabrication vu depuis l'ouest IVR21_20141004287NUCA Atelier de fabrication vu depuis l'ouest IVR21_19981000076Z
  • Ensemble de 18 bancs de fidèles
    Ensemble de 18 bancs de fidèles Pourcy - - en village - Cadastre : 2014 AA 25
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Inscriptions & marques :
    Sur le dossier du 4e banc du groupe 2 sud : F ET PP JEAN PILLIAT ET CLAUDE LEMOINE EN 1748
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    Ces bancs sont de manière exceptionnelle datés de 1748, la date étant gravée sur le dossier d'une rangée du côté sud avec le nom de la famille.
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Dénominations :
    banc de fidèles
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    avec le chœur liturgique. Le groupe nord est constitué de 15 rangées, le dernier banc étant découpé pour laisser place au bénitier (revers de la façade ouest). Au sud, il se subdivise en deux groupes afin de ménager l'allée desservant la porte latérale : le premier avec 3 rangées et 2 dosserets ; le second avec 10 rangées de bancs et 2 dosserets. Chaque place est numérotée, la gravure du chiffre ayant
    Titre courant :
    Ensemble de 18 bancs de fidèles
    Illustration :
    Banc de fidèles, rangée côté sud. IVR21_20165117455NUCA Banc de fidèles, rangée côté nord. IVR21_20165117456NUCA Banc de fidèles, inscription du nom de la famille et date : 1748. IVR21_20165117457NUCA Banc de fidèles, numérotation de la place, place n°49. IVR21_20165117458NUCA Banc de fidèles, numérotation de la place, place n°63. IVR21_20165117459NUCA
  • Usine de matériel médicochirurgical Ferrand Frères, actuellement Société Nogentaise de Coutellerie et de Cisellerie
    Usine de matériel médicochirurgical Ferrand Frères, actuellement Société Nogentaise de Coutellerie et de Cisellerie Nogent - 35 rue du Crêt - en ville - Cadastre : 1977 AL 34
    Historique :
    En 1877, les frères Jules et Julien Ferrand, petits-fils de Nicolas Ferrand qui possédait une usine de rasoirs et d'instruments dentaires dans la rue du Crêt vers 1810, édifient, dans cette même rue , une usine destinée à la fabrication d'instruments chirurgicaux. L'installation modeste du début, avec 2-3 apprentis, s'agrandit progressivement. La Société Nogentaise de Coutellerie et de Cisellerie , créée en 1981, déjà présente sur le site en 1989 lors de l'enquête initiale, occupe toujours les lieux en 2013 (complément d'enquête). Cette société est spécialisée dans la fabrication de produits
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    usine de matériel médicochirurgical
    Étages :
    étage de soubassement en rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Usine de matériel médicochirurgical Ferrand Frères, actuellement Société Nogentaise de Coutellerie et de Cisellerie
    Appellations :
    dite usine de matériel médicochirurgical Ferrand Frères, actuellement Société Nogentaise de Coutellerie et de Cisellerie
    Illustration :
    Plan de site, état en 2013 IVR21_20145201865NUDA
  • Croix de sacristie
    Croix de sacristie Warcq - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Dénominations :
    croix de sacristie
    Représentations :
    Socle orné de fleurs et d'oves. Aux pieds du Christ, une tête de mort et derrière sa tête une gloire. Extrémités des bras de la croix en forme de pique.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Croix en bois noir reposant sur un pied doré. Le dos de la croix et du socle sont plats. Christ en
    Emplacement dans l'édifice :
    au sommet du meuble de sacristie (ancien emplacement dans l'église)
    Titre courant :
    Croix de sacristie
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière Le bras gauche de la croix a été recollé. Le clou du bras dextre du Christ n'est pas fixé. Le socle a été repeint : traces d'ancienne polychromie bleue. La couche picturale de l'ensemble est écaillée.
    Déplacement :
    lieu de déplacement Champagne-Ardenne,08,Warcq,musée
    Illustration :
    Vue générale en 1964 / Claude Plat-Tainturier phot. 1964. 1 photogr. pos. : n. et b. ; 8 x 8 cm
  • Ensemble de trois bannières de procession de saint Etienne, de la Vierge et de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus (oeuvre disparue)
    Ensemble de trois bannières de procession de saint Etienne, de la Vierge et de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus (oeuvre disparue) Fligny - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur la bannière de sainte Thérèse : Ste THERESE DE L'ENFANT JESUS / PPN.
    Historique :
    La bannière de saint Etienne est de la 2e moitié du 19e siècle ; celle de la Vierge de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle ; celle de sainte Thérèse du 2e quart du 20e siècle.
    Dénominations :
    bannière de procession
    Représentations :
    sainte Thérèse de Lisieux
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , sainte Thérèse). Les broderies sont mécaniques sur les bannières de la Vierge et de sainte Thérèse
    Titre courant :
    Ensemble de trois bannières de procession de saint Etienne, de la Vierge et de sainte Thérèse de
    Appellations :
    de saint Etienne de la Vierge de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus
    Illustration :
    Bannière de saint Etienne en 1970 / Claude Plat-Tainturier phot. 1970. 1 photogr. pos. : n. et b Bannière de la Vierge en 1970 / Claude Plat-Tainturier phot. 1970. 1 photogr. pos. : n. et b. ; 8 x Bannière de sainte Thérèse en 1970 / Claude Plat-Tainturier phot. 1970. 1 photogr. pos. : n. et b