Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Aventin
    Église paroissiale Saint-Aventin Bouy-sur-Orvin - en village
    Historique :
    Au Moyen Age, l'abbaye de Cormery, en Touraine, avait un prieuré à Bouy. Au début du 17e siècle, la
    Hydrographies :
    L'Orvin
    Canton :
    Nogent-sur-Seine
    Localisation :
    Bouy-sur-Orvin - en village
  • Le Clos, ancienne grange de Sellières
    Le Clos, ancienne grange de Sellières Bouy-sur-Orvin - Le Clos - 3 rue du Hameau du Clos D 374 - isolé - Cadastre : 1987 A1 87 à 91
    Référence documentaire :
    Extrait du cadastre 1838 de Bouy-sur-Orvin
    Dossier :
    Le Clos : cadastre de Bouy-sur-Orvin (AD10, 3P5309, 1838, section A1, détail) Le Clos, ancienne
  • Le Clos, ancienne grange de Sellières
    Le Clos, ancienne grange de Sellières Bouy-sur-Orvin - Le Clos - 3 rue du Hameau du Clos D 374 - isolé - Cadastre : 1987 A1 87 à 91
    Historique :
    Le Clos, ou Clos de Mâcon ou Clos de Sellières (10-com. Bouy-sur-Orvin), n'est pas une création arpents, bois compris (soit 155 ha environ). C'est un laboureur aisé de Bouy-sur-Orvin, qui l'acquit pour cistercienne (ill. IVR21_20151000064NUCA). L'abbaye de Sellières l'a reçue en aumône de Pierre de Bouy en mai soumise à la dîme que se partageaient alors le prieuré bénédictin de Bouy (dép. de Cormery) et l'abbaye du jusqu'à la fin du XIIIe siècle, jusque sur les finages voisins. Parmi ces donations, on retiendra celle de Pierre de Marpigny en 1238, consistant en droits et terres contiguës, celle de Renaud de Bouy qui celles d'Adam et Henri de Bouy augmentant chacun le domaine de 3, puis 10 nouveaux arpents en décembre laquelle l'abbaye dut s'acquitter en 1257 de la dîme sur la laine des moutons. De même, la vigne y est fut baillé en 1485 à un marchand de Nogent-sur-Seine, afin de limiter les charges pesant sur les mense abbatiale en 1621. Au moment de sa mise en vente en mars 1791, il s'étendait encore sur 350
    Description :
    du bâti que l'on peut voir encore sur le cadastre de 1838 (section A1), la ferme a été entièrement
    Localisation :
    Bouy-sur-Orvin - Le Clos - 3 rue du Hameau du Clos D 374 - isolé - Cadastre : 1987 A1 87 à 91
    Aires d'études :
    Nogent-sur-Seine
    Texte libre :
    Le Clos, ou Clos de Mâcon ou Clos de Sellières (10-com. Bouy-sur-Orvin), n'est pas une création arpents, bois compris (soit 155 ha environ). C'est un laboureur aisé de Bouy-sur-Orvin, qui l'acquit pour cistercienne (ill. IVR21_20151000064NUCA). L'abbaye de Sellières l'a reçue en aumône de Pierre de Bouy en mai soumise à la dîme que se partageaient alors le prieuré bénédictin de Bouy (dép. de Cormery) et l'abbaye du jusqu'à la fin du XIIIe siècle, jusque sur les finages voisins. Parmi ces donations, on retiendra celle de Pierre de Marpigny en 1238, consistant en droits et terres contiguës, celle de Renaud de Bouy qui celles d'Adam et Henri de Bouy augmentant chacun le domaine de 3, puis 10 nouveaux arpents en décembre laquelle l'abbaye dut s'acquitter en 1257 de la dîme sur la laine des moutons. De même, la vigne y est fut baillé en 1485 à un marchand de Nogent-sur-Seine, afin de limiter les charges pesant sur les mense abbatiale en 1621. Au moment de sa mise en vente en mars 1791, il s'étendait encore sur 350
    Illustration :
    Le Clos : cadastre de Bouy-sur-Orvin (AD10, 3P5309, 1838, section A1, détail) IVR21_20151000519NUCA
  • Ancienne abbaye de Sellières
    Ancienne abbaye de Sellières Romilly-sur-Seine - Domaine de Sellières - isolé - Cadastre : 2015 ZM 61-97-98-102 logis abbatial : parcelle 98
    Historique :
    compléter ce dispositif au XIIIe siècle (Le Clos-de-Mâcon ou de Sellières, 10- com. Bouy-sur-Orvin). Par sa rentes, à l'exception de celui de Tasuble (auj. la Folie, 10- Traînel) sur l'Orvin, qui lui a été donné , dont il reste quelques vestiges, non loin au territoire de Pont-sur-Seine depuis une date inconnue (dès pâturage sur les terres du fondateur. Les revenus de l'abbaye semblent alors encore bien modestes quand il : on relève 3 granges principales (Mesnil [-lès-Pars], Minay et Malminoux) sur le plateau au sud de la Seine, ainsi que 3 domaines viticoles au nord, sur la côte de Champagne, cumulant les fonctions de en 1254. Les autres, comme celui de Villette (10- Quincey) sur l'Ardusson ne semblent jamais avoir été possédés en propre. Ce temporel s’articule donc sur la complémentarité de 3 aires distinctes : le de la Seine pour ses domaines agricoles céréaliers et son élevage ovin sur les savarts, et enfin la
    Description :
    s’ouvrent sur la façade située du côté du nord (sic). Du côté opposé (…) sur le jardin, se trouvent, à brique comme matériau décoratif que l’on retrouve sur les arcs des linteaux de fenêtres et portes, ainsi le moulin abbatial (XVIIIe s. ?) situé un peu plus en amont sur la rivière de Sellières (ill 150 mètres pour un peu plus de 30 mètres de largeur, on retrouve son emprise parcellaire sur la
    Localisation :
    Romilly-sur-Seine - Domaine de Sellières - isolé - Cadastre : 2015 ZM 61-97-98-102 logis abbatial
    Annexe :
    LE CLERT, Louis, "Étude historique sur Romilly-sur-Seine", Annuaire administratif et statistique du
    Aires d'études :
    Romilly-sur-Seine
    Texte libre :
    compléter ce dispositif au XIIIe siècle (Le Clos-de-Mâcon ou de Sellières, 10- com. Bouy-sur-Orvin). Par sa rentes, à l'exception de celui de Tasuble (auj. la Folie, 10- Traînel) sur l'Orvin, qui lui a été donné , dont il reste quelques vestiges, non loin au territoire de Pont-sur-Seine depuis une date inconnue (dès pâturage sur les terres du fondateur. Les revenus de l'abbaye semblent alors encore bien modestes quand il : on relève 3 granges principales (Mesnil [-lès-Pars], Minay et Malminoux) sur le plateau au sud de la Seine, ainsi que 3 domaines viticoles au nord, sur la côte de Champagne, cumulant les fonctions de en 1254. Les autres, comme celui de Villette (10- Quincey) sur l'Ardusson ne semblent jamais avoir été possédés en propre. Ce temporel s’articule donc sur la complémentarité de 3 aires distinctes : le de la Seine pour ses domaines agricoles céréaliers et son élevage ovin sur les savarts, et enfin la grand comble coupé au centre par un vaste fronton. Neuf fenêtres s’ouvrent sur la façade située du côté
  • Château de La Mothe
    Château de La Mothe Marcilly-le-Hayer - La Mothe - - isolé
    Historique :
    fossés en eau (sur l'Orvin) et s'organise autour d'une cour. La demeure a été restaurée en 2005.
1