Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 7075 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ostensoir-soleil ; boîte d'ostensoir
    Ostensoir-soleil ; boîte d'ostensoir Les Croûtes - en village
    Description :
    Présence de la lunule, mais elle ne comporte plus les disques de verre.
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
    États conservations :
    Il manque les disques de verre de la lunule.
  • Seau à eau bénite
    Seau à eau bénite Les Croûtes - en village
    Inscriptions & marques :
    de Sancey, Saint-Julien-les-Villas, 1980, p. 63).
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
  • Paire de reliquaires
    Paire de reliquaires Les Croûtes - en village
    Description :
    Dorure sur plâtre, avec des effets de relief. Contiennent les reliques des saints Savinien et
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
  • Chasuble
    Chasuble Les Croûtes - en village
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
  • Fonts baptismaux
    Fonts baptismaux Les Croûtes - en village
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
  • Bâton de procession : Saint Sébastien
    Bâton de procession : Saint Sébastien Les Croûtes - en village
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
  • Bannière de procession : Immaculée Conception
    Bannière de procession : Immaculée Conception Les Croûtes - en village
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
  • Baiser de paix
    Baiser de paix Les Croûtes - en village
    Localisation :
    Les Croûtes - en village
  • Peinture monumentale : Les béatitudes et les vertus
    Peinture monumentale : Les béatitudes et les vertus Rocroi - place d' Armes - en ville
    Représentations :
    Plafond orné d'anges portant des phylactères avec les béatitudes. Sur les côtés, écussons avec les
    Description :
    Peinture murale sur les caissons du plafond et le mur de l'arc triomphal.
    Titre courant :
    Peinture monumentale : Les béatitudes et les vertus
  • Ensemble de 3 verrières archéologiques hagiographiques (chœur) : Vie de saint Sébastien
    Ensemble de 3 verrières archéologiques hagiographiques (chœur) : Vie de saint Sébastien Les Croûtes - rue Principale - en village
    Historique :
    Les 3 verrières ont été réalisées par le peintre-verrier troyen Vincent-Larcher en 1862, au moment
    Représentations :
    tête de lancette : 2 anges tenant les flèches du martyre. Baie 1 : saint Sébastien exhortant saint Marc ; flagellation de saint Sébastien. Dans la tête de lancette : 2 anges tenant la couronne et les palmes du martyre : 2 anges tenant les fouets de la flagellation.
    Localisation :
    Les Croûtes - rue Principale - en village
    Dimension :
    Dimensions approximatives. Les 3 baies ont les mêmes dimensions.
    États conservations :
    Les trois baies présentent quelques salissures éparses et limitées, et un assemblage légèrement
  • Peinture monumentale : Les Evangélistes
    Peinture monumentale : Les Evangélistes Jandun - en village
    Représentations :
    Les évangélistes sont accompagnés d'un anges portant un phylactère avec des mots de leur Evangile  ; anges portant les Instruments de la Passion.
    Titre courant :
    Peinture monumentale : Les Evangélistes
  • Les bâtiments publics
    Les bâtiments publics
    Historique :
    Les bâtiments publics recensés datent du 17e au premier quart du 21e siècle mais la majorité sont du 19e siècle. Les plus anciens sont situés sur la commune de Troyes dont l'hôtel de ville construit
    Titre courant :
    Les bâtiments publics
    Annexe :
    bassin en 1881 (non localisé, détruit). Montceaux-lès-Vaudes : Lavoir, hameau Long-du-bois, ru Vérien moitié 20e siècle (détruit). Les Noës-près-Troyes : Lavoir, ru Bécon, entrepreneur Ernest Vaillot, 1893 Les matériaux des bâtiments publics à Troyes Champagne Métropole Sauf pour ceux situés à Troyes , jusqu’à la première moitié du 19e siècle, les bâtiments publics se distinguent rarement de l’architecture domestique, le traditionnel pan-de-bois est utilisé. Dès les années 1830, de nouvelles constructions utilisée dans les fondations en raison de sa fragilité et de sa sensibilité au gel. Le développement abordables, des matériaux issus d’autres départements. Les moellons de pierre, utilisés dans les élévations Côte-d’Or, en particulier vers Châtillon-sur-Seine. Parfois, l’ardoise remplace la tuile mais les dans les devis des projets, classés par provenance : Ardennes : - ardoise des carrières de Rimogne Perrière à Maraye-en-Othe, de Mesnil-Saint-Père, de Montiéramey, de Saint-André-les-Vergers, de Saint
    Texte libre :
    Historique 1. Les mairies Les communes de Troyes Champagne Métropole possèdent un hôtel de ville ou utilisé dans les communes de taille importante, alors que celui de mairie, défini en tant que siège du maire, est plutôt utilisé dans les petites communes. Dès le 11e siècle, à la suite d’une croissance , ces nouvelles municipalités remplacent les anciennes, et en zone rurale, d’importantes communautés deviennent des communes. Les premières lois viennent encadrer la fonction municipale mais ne définissent pas fonctions : une mairie avec une remise de pompe à incendie, une salle de justice (pour les chefs-lieux de comme secrétaire. Dès la Monarchie de Juillet (1830-1848), les communes profitent du développement de construction d’une école primaire pour les garçons et d’un logement pour l’instituteur dans les communes de -Édouard Bouillon (1805-1864), est distribué dans les préfectures, les sous-préfectures, les chefs-lieux de canton et à l’Inspection Académique, dans le but d’accompagner les constructeurs. La IIIe République
    Illustration :
    Mairie-école de Montceaux-lès-Vaudes. Bâtiment avec plan en T. IVR21_20191001722NUCA
  • Tableau : Jésus parmi les Docteurs
    Tableau : Jésus parmi les Docteurs Verrières - en village
    Représentations :
    Jésus et les Docteurs
    Titre courant :
    Tableau : Jésus parmi les Docteurs
  • Les représentations de la République française dans les bâtiments publics
    Les représentations de la République française dans les bâtiments publics
    Référence documentaire :
    AGULHON, Maurice, BONTE, Pierre. Marianne, les visages de la République, 1992 AGULHON, Maurice , BONTE, Pierre. Marianne, les visages de la République. Paris : Gallimard, 1992 (Découvertes Gallimard AGULHON, Maurice. Les métamorphoses de Marianne. L'imagerie et la symbolique républicaines de 1914 à nos jours, 2001 AGULHON, Maurice. Les métamorphoses de Marianne. L'imagerie et la symbolique AGULHON, Maurice, BONTE, Pierre, CHAGNY, Robert. Entre liberté, république et France : les liberté, république et France : les représentations de Marianne de 1792 à nos jours. Paris : Réunion des
    Titre courant :
    Les représentations de la République française dans les bâtiments publics
    Texte libre :
    allégorie. Plusieurs types se développent selon les traits que l’artiste veut mettre en avant. Pour la , voire le triangle égalitaire (tel le buste réalisé par Théodore Hébert). Alors que les opposants à cette française apparait à l’intérieur des bâtiments publics tels que les mairies, les écoles, les commissariats de police et les tribunaux. Sa présence n’est pas obligatoire ; son acquisition affiche la tendance ridiculiser, mais, au fil du temps, il perd son caractère négatif et il est adopté par tous. De leur côté, les gouvernements essaient d’influencer les représentations républicaines par des commandes de bustes officiels. Par exemple, après les évènements de la Commune de Paris (18 mars – 28 mai 1871), le gouvernement proscrit les emblèmes révolutionnaires tel que le bonnet phrygien. De ce fait, jusqu’en 1879 (prise du pouvoir par les républicains), la majorité des bustes commandés pour les édifices publics portent une couronne civique composée officiels, l’absence de cadre législatif rend les élus municipaux assez libres de choisir leur exemplaire
  • Canton de Bourbonne-les-Bains
    Canton de Bourbonne-les-Bains
    Historique :
    chapelles et le musée de Bourbonne-les-Bains) 476 objets ont été retenus.
    Titre courant :
    Canton de Bourbonne-les-Bains
  • Les Gouttes-Hautes, ancien cellier de Morimond
    Les Gouttes-Hautes, ancien cellier de Morimond Breuvannes-en-Bassigny - Les Gouttes-Hautes - isolé - Cadastre : 1979 A1 39, 45, 639 à 642
    Historique :
    de Morimond au XIIe siècle, ARTEM / Brepols, Turnhout, 2014, n°18). D'autres durent suivre et les moines y firent sans doute des plantations mais les mentions sont rares : en 1179, Garnier Islodii donne sa terre de Massincourt, avec les usages, sur le mont qui est au-dessus de la grange des Gouttes que des vignes de part et d'autre du Flambart, sur les versants bien exposés des buttes-témoins de la côte domérienne, entre Levécourt et Choiseul. Les Gouttes-Hautes sont justement situées au cœur de sur une superficie de 50 ha, cultivés pour moitié par les gens de l’abbaye (quartier du cellier) et , dépourvu de vignes cette fois, a fait l’objet avec le précédent des plans détaillés qui occupent les quatre maximale, le vignoble des Gouttes s’étendait-il sur les 2 km d’adret que le relief avait mis à sa pressoir sont aussi signalés au XIIIe s., plus au sud, à Serqueux et Bourbonne sur les versants de la côte rhétienne au pays d'Apance. Ce pays vallonné où s'encaissent les affluents de la Saône, Apance et Amance
    Description :
    À l'époque moderne, profitant de son exposition et de son cadre, les abbés de Morimond de fenêtres aux linteaux délardés, de part et d'autre du portail centra tres aux Les linteaux
    Localisation :
    Breuvannes-en-Bassigny - Les Gouttes-Hautes - isolé - Cadastre : 1979 A1 39, 45, 639 à 642
    Titre courant :
    Les Gouttes-Hautes, ancien cellier de Morimond
    Appellations :
    Les Gouttes-Hautes
    Texte libre :
    de Morimond au XIIe siècle, ARTEM / Brepols, Turnhout, 2014, n°18). D'autres durent suivre et les moines y firent sans doute des plantations mais les mentions sont rares : en 1179, Garnier Islodii donne sa terre de Massincourt, avec les usages, sur le mont qui est au-dessus de la grange des Gouttes que des vignes de part et d'autre du Flambart, sur les versants bien exposés des buttes-témoins de la côte domérienne, entre Levécourt et Choiseul. Les Gouttes-Hautes sont justement situées au cœur de sur une superficie de 50 ha, cultivés pour moitié par les gens de l’abbaye (quartier du cellier) et , dépourvu de vignes cette fois, a fait l’objet avec le précédent des plans détaillés qui occupent les quatre maximale, le vignoble des Gouttes s’étendait-il sur les 2 km d’adret que le relief avait mis à sa pressoir sont aussi signalés au XIIIe s., plus au sud, à Serqueux et Bourbonne sur les versants de la côte rhétienne au pays d'Apance. Ce pays vallonné où s'encaissent les affluents de la Saône, Apance et Amance
    Illustration :
    Les Gouttes-Hautes : plan de la grange en 1784-87 (AD52, 8 H 73, p. 48-49) IVR21_20155200655NUCA Les Gouttes-Hautes : représentation du bâtiment dans son clos en 1688 (AD52, 8 H 72, f. 22 Les Gouttes-Hautes : le "château" des Gouttes au début du XXe siècle. IVR21_20155200656NUCA Les Gouttes-Hautes : le cellier à mi versant (vue vers le nord-ouest) IVR21_20155200659NUCA Les Gouttes-Hautes : vue d'ensemble du domaine (vers le nord) IVR21_20155200344NUCA Les Gouttes-Hautes : façade sud, portail. IVR21_20155200653NUCA Les Gouttes-Hautes : ancien portail d'entrée (XVIIIe s.) IVR21_20155200652NUCA
  • Tableau : Jésus et les Docteurs (disparu)
    Tableau : Jésus et les Docteurs (disparu) Saint-Germain - en village
    Canton :
    Saint-André-les-Vergers
    Représentations :
    Jésus et les Docteurs
    Titre courant :
    Tableau : Jésus et les Docteurs (disparu)
  • Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes
    Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes Le Chesne - en village
    Représentations :
    Les Evangélistes
    Titre courant :
    Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes
    États conservations :
    Seuls les médaillons ornant l'ancienne tribune ont été conservés.
  • Tableau et son cadre : Les pèlerins d'Emmaüs
    Tableau et son cadre : Les pèlerins d'Emmaüs Saint-Germain - en village
    Canton :
    Saint-André-les-Vergers
    Titre courant :
    Tableau et son cadre : Les pèlerins d'Emmaüs
  • Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes
    Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes Bayonville - en village
    Référence documentaire :
    p.157 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987. n.p Reconstruire, entre Tradition et Modernité. Les églises du XXe siècle dans les Ardennes , entre Tradition et Modernité. Les églises du XXe siècle dans les Ardennes. Conférence donnée le 11
    Représentations :
    Les Evangélistes
    Titre courant :
    Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes