Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1850 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Remi d'Isles-sur-Suippe
    Église paroissiale Saint-Remi d'Isles-sur-Suippe Isles-sur-Suippe - 6 route de Rethel - en village - Cadastre : 2014 C 02 291
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication
    Historique :
    que l'église est restaurée et agrandie, sous la conduite de l'architecte Tortrat ; c'est à ce moment
    Référence documentaire :
    AD Marne. G 258. Doyenné de Lavannes : Bazancourt et Pomacle annexe. (1765-1791) Archives et Pomacle son annexe. (1765-1791). . Série O : 2 O 2270. Réparations au beffroi et au clocher (1847) ; restauration (1884) ; réparations aux . : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims carton HeuLao). cartes postales, communes de la Marne / Impr. photoméca. : n. et b. (BM Reims. BMR 71. Boites : CX-CXI
    Description :
    vaisseaux et trois travées et deux niveaux d’élévation, un transept saillant dont les bras sont voûtés d’arêtes, ainsi que la croisée du transept et le chœur. Le chevet à cinq pans est légèrement décalé vers le accolée au bras sud du transept. La nef et les bas-côtés sont séparés par des arcades, reposant sur piliers à colonnes engagées décorés d’une imposte moulurée et de chapiteaux à feuillages néo-romans. Les et les bas-côtés sont éclairés par des baies en plein-cintre dans les bas-côtés et des oculi dans la nef. A l’extérieur, les murs sont composés d’un petit appareillage de pierre de taille, et d’un
    Auteur :
    [architecte] Tortrat et Fils
    Texte libre :
    et un témoin de la période de construction de l'église. La charte de donation de l'archevêque . Les visites pastorales des 17e et 18e siècles permettent de connaitre son état à des dates précises couverte de tuiles sauf sur le clocher qui est couvert d’ardoises. En revêtement de sol, seuls le chœur et Nicolas et sainte Anne. Le chœur et la croisée sont fermés par une grille. L’édifice possède une grande voûtes en ogives et aux arcs doubleaux du chœur et de la croisée : la craie des voûtes et les piliers est remplacée par de la pierre de taille, afin de rétablir l’équilibre et la stabilité du clocher (AD marne, G 258 et G 250). En 1880-1884, d’importants travaux de restauration et d’agrandissement de la nef sont effectués, ils sont financés principalement par la Fabrique et la commune (AD Marne, 2 O 2270). Les piliers et les voûtes étaient en très mauvais état et compromettaient la consolidation du clocher . L’architecte Tortrat est chargé de réaliser les travaux, qui entraînent le remaniement de la façade occidentale
    Illustration :
    Façade et élévation sud. IVR21_20165115316NUCA Bras du du transept et clocher. IVR21_20165115318NUCA Chevet et sacristie. IVR21_20165115319NUCA
  • Filature Noiret, puis Martin-Guillemin, actuellement usine d'emballage et conditionnement Smurfit Kappa
    Filature Noiret, puis Martin-Guillemin, actuellement usine d'emballage et conditionnement Smurfit Kappa Rethel - 1 rue Hippolyte-Noiret rue Henri-Guillemin rue Sacrée rue d'Angoulême - en ville - Cadastre : 1989 AI 113 à 118, 146, 149
    Historique :
    le fils de M. Martin, René et son gendre Henri Guillemin. Cette même année l'usine Martin-Guillemin retordage, le grillage et le mélange de laine et de soie qui produit des tissus très réputés. En 1892 comporte 10 800 broches de filature et 8000 de retordage. En 1940, l'usine est gravement endommagée et en moderne Blondel de 1,60 m de largeur ; deux slotters imprimeurs et une douzaine de piqueuses dont une des années 1969 et 90 en 2006.
    Observation :
    1960. Bâtiments et matériel sont neufs. Le matériel se compose d'une machine à onduler moderne Blondel de 1,60 m de largeur ; deux slotters imprimeurs et une douzaine de piqueuses dont une automatique
    Dénominations :
    usine d'emballage et conditionnement
    Description :
    Les ateliers de fabrication en brique terminés en 1914 sont à étage carré et à étage de comble de fer et charpente métallique, le tout recouvert de tôle. La salle des machines et de la chaudière étaient en rez-de-chaussée et construites sur le même modèle mais leur volume intérieur a été divisé. A l'angle des rues Noiret et Guillemin, des bureaux à étage carré et de comble ont été construits en moellon constituée de deux bâtiments accolés construits en brique et en pierre de taille calcaire pour les soubassements : l'un est à étage carré et de comble avec un toit en pavillon et le second à étage carré et toit à longs pans. A proximité de l'usine, la cité ouvrière et les logements de contremaître sont bâtis en brique et à étage carré.
    Titre courant :
    Filature Noiret, puis Martin-Guillemin, actuellement usine d'emballage et conditionnement Smurfit
    Appellations :
    Noiret, puis Martin-Guillemin, actuellement usine d'emballage et conditionnement Smurfit-Kappa
    Illustration :
    La salle des machines et de la chaudière IVR21_20090805484NUCA Les bureaux à l'angle des rues Noiret et Guillemin IVR21_20090805491NUCA
  • Église paroissiale Saint-Remi des Mesneux
    Église paroissiale Saint-Remi des Mesneux Les Mesneux - rue de l'église - en village - Cadastre : 2014 AA 23
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication
    Historique :
    . 7 J 25). Les travaux se déroulent sous la direction de l'architecte Tortrat et Fils (AD Marne. 2 O L'église est une construction dont les parties les plus anciennes remontent au 12e siècle et se concentrent dans la nef (fenêtres hautes du vaisseau central) et la tour-clocher. Le transept et le chœur sont incendie en 1837 : couvertures, charpente, presbytère et sacristie. En 1852 et 1870 on note la reconstruction des bas-côtés et les voûtes de la nef, qui fit perdre tout caractère roman à l’édifice (AD Marne clocher et du bras nord du transept. Les voûtes de la dernière travée de la nef côté nord sont effondrées . L'estimation des dommages de guerre et les plans sont dressés apr les architectes Chevallier et Lusso en 1921
    Référence documentaire :
    . Réparations (1837, 1852 et 1853) ; reconstruction des bas-côtés (1856) ; réparation de la couverture (1876 l'architecture et du patrimoine. 81/51/0085/0164. Marne. Les Mesneux : église. Dossier de proposition de ) Commune des Mesneux. Église. Plan, coupe en long, coupe en travers, coupe sur transept / Chevallier et Plan de l'église des Mesneux. 1922 (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 82/51/2018 . 1 : 100 (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 82/51/2018). Église : tourelle d'angle. Avant 1914 (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0065080 ) Église : tourelle d'angle / Beausseron. Avant 1914. 1 photogr. nég. : support verre : n. et b . (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0065080). Eglise des Mesneux. Vues extérieures et intérieures. 1922 (MAP. MH0062243-MH0062248) Eglise des Mesneux. Vues extérieures et intérieures / Léon Doucet (photographe, collectionneur). 1922. 6 photogr. nég
    Représentations :
    pilastres soutenant un cul-de-four. Les pilastres présentent des chapiteaux d’ordre composite et des fûts appartient à l’art de la Renaissance française des 15e et 16e siècles. Le portail sud est surmonté d’une orné d’une plaque commémorative évoquant le décès de deux femmes, l’une en 1595 et l’autre en 1610. La dédicace est surmontée d’une représentation fragmentaire du Christ en croix, gravée et sculptée en méplat peintures murales néo-gothiques, présentant un décor végétal stylisé au mur et un semis d’étoiles dorées sur de griffons et de personnages masculins en position de course. La clé de voûte de la croisée est cabochons et de fleurs stylisées est peinte en or sur fond magenta. Les colonnettes adossées recevant la sans chapiteau et à bases moulurées. La clé de voûte du bras sud du transept est ornée d’une décoration d’une couronne peint en or sur fond bleu. Une frise de cabochons et de fleurs stylisées est peinte en or décorés de motifs sculptés en haut-relief. Ils présentent des feuilles de vignes stylisées et des grappes
    Description :
    sur trois vaisseaux de quatre travées, d’un transept saillant surmonté à la croisée par un clocher, et taille (encadrements des baies, contreforts, corniches à modillons...), des moellons apparents, et des -cintre. Ouvert au nord et au sud par de grands arcs en plein cintre, le porche abrite un degré droit et , voûtée par des ogives retombant sur des piliers et des culots. La croisée supporte le clocher roman reconstruit au 18e siècle, composé d’une chambre des cloches ouverte par des baies en plein-cintre et couverte sur des colonnettes au nord et sur des culots au sud, surmontées par des toits à deux longs pans nord et au sud par de grandes baies à trois lancettes présentant des bases prismatiques et des une sculpture en ronde-bosse du Christ, et flanquée par deux petites baies ouvertes sur le pignon du , elle est couverte par une voûte d’ogives sexpartite reposant sur des culots moulurés et est surmontée
    Auteur :
    [architecte] Tortrat et Fils [architecte] Chevallier et Lusso
    Illustration :
    Niche et bas-relief. IVR21_20175102459NUCA Ensembles occidental et nord. IVR21_20175102460NUCA Bras nord du transept et tour d'escalier. IVR21_20175102463NUCA Chevet et sacristie. IVR21_20175102464NUCA
  • Église paroissiale Saint-Remi de Sacy
    Église paroissiale Saint-Remi de Sacy Sacy - rue de l'église - en village - Cadastre : 2014 B2 435
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication
    Historique :
    primitives du 12e siècle sont encore bien lisibles dans les grandes arcades de la nef, l'abside et la par l'extérieur et probablement qu'il était projeté de développer les transept dans des dimensions reste étroit et seuls sont repris les murs gouttereaux des bas-côtés. Celui au sud est décoré n'est qu'en 1858 que l'architecte Tortat entame les travaux de restauration du clocher et des mondiale : écrasement de la nef et du bras du transept côté nord-ouest, destructions des orgues, des vitraux et de la sacristie. A partir de 1920 l'architecte des monuments historiques Bernard Haubold
    Référence documentaire :
    . Réparations (1816) ; restauration (1846) ; restauration de la tour et du beffroi (1858) ; réfection de la AD Marne. 4 T 1-59. Beaux-Arts, Monuments historiques et archéologiques, objets d'art, fouilles . (An IX-1970) AD Marne. Série T : 4 T 1-59. Beaux-Arts, Monuments historiques et archéologiques, objets AD Marne. 1338 W 25. Antiquités et objets d'art : dossiers communaux : Rei-St-Que. (1919-1982) AD Marne. Série W : 1338 W 25. Antiquités et objets d'art : dossiers communaux : Rei-St-Que. (1919-1982). et du patrimoine. 1993/07/49. Sacy, église : travaux de restauration, étude préalable J.P. Jouve UDAP, Marne. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote . Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956 STAP, Marne. Etat sanitaire du 25 février 2014. S.c. Unité départementale de l'architecture et du
    Représentations :
    Les voûtes de la nef, l'arc triomphal, la croisée l'abside et les chapelles latérales sont ornée de peintures monumentales. Le portail occidental présente un tympan sculpté d'un réseau d'arcatures et de quadrilobes, les voussures sont sculptées de rinceaux de vigne et de pomme de pain. Une corniche de modillons parcoure le pourtour de la nef et du transept. Sous la corniche moulurée de l'abside est sculpté une
    Description :
    vaisseau, un étroit transept saillant et continu et un chevet à abside polygonale et chapelles latérales . La tour du clocher s'élève au-dessus de la croisée du transept et du chœur, adoptant un plan carré grandes arcades en plein-cintre et de fenêtres hautes assurant l'éclairage direct du vaisseau central. La progression vers l'est est rythmée par les arcs doubleaux et les ogives retombant sur des piles, les deux en berceau plein cintre. Le transept est également voûté d'ogives et communique à l'est avec les chapelles latérales du chevet. L'abside et la chapelle sud sont voûtées en cul-de-four, la chapelle nord en berceau plein-cintre. La sacristie est accolée dans l'angle formé par le bras nord du transept et la nef . Les combles et la tour-clocher sont accessibles par un escalier dans-œuvre situé à l'opposé de la sacristie, côté sud. La construction est en moellon de calcaire et de meulière en assises irrégulière pour la nef, en moellons de même nature équarris pour le transept et le chevet. La pierre de taille est
    Auteur :
    [architecte] Tortrat et Fils
    Illustration :
    Ensemble nord-ouest, entre 1914 et 1919. IVR21_20175102520NUC Ensemble nord-est, entre 1914 et 1919 IVR21_20175102521NUC Ensemble sud-est, entre 1914 et 1919 IVR21_20175102522NUC Bras nord du transept et clocher. IVR21_20175102528NUCA Bras sud du transept, murs sud et est. IVR21_20175102557NUCA Bras sud du transept, murs sud et ouest. IVR21_20175102558NUCA
  • Usine textile Montagnac et Fils
    Usine textile Montagnac et Fils Sedan - rue Leclerc-Adam boulevard Chanzy - en ville - Cadastre : 2008 BH 61, 63, 64, 606, 607
    Historique :
    textile est l'une des rares à exécuter toutes les opérations de fabrication : filature, tissage et de bilan en 1980 les bâtiments sont détruits. Les bureaux qui subsistent et les espaces sont occupés par l'entreprise Dectra, usine de collecte et traitement des déchets.
    Observation :
    De Montagnac & fils, manufacture de draperies, velours rue Leclerc-Adam à Sedan ; filature à
    Description :
    deux pans et croupe en tuile mécanique.
    Titre courant :
    Usine textile Montagnac et Fils
    Appellations :
    Montagnac et fils
  • Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery Chamery - en village - Cadastre : 2014 AA 267
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication
    Historique :
    La paroisse est attestée dès 1053 et présentait à l'abbaye Saint-Martin d'Épernay (DEMOUY, Genèse chevet à fond plat, les piles de la croisée et une partie du clocher s'élevant au-dessus relèvent de . D'importants travaux, commencés au 15e siècle et achevés au milieu du 16e siècle, impactent la nef et la partie fragilisés, quelques lézardes à combler, la couverture et la vitrerie totalement détruites. Classé monument historique en 1922, l'édifice est restauré sous la direction de Bernard Haubold, entre 1922 et 1943. Ces architectes des monuments historiques Albert Louis Bray, puis Paul Pillet, entre 1942 et 1956. La tempête de bas-côté sud de la nef. L'étude préalable de 2007 identifie les pathologies et propose des
    Référence documentaire :
    MAP. 1993/007/0021. Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul. Etude préalable, état sanitaire et programme de restauration. (1988-1990) MAP. 1993/007/0021. Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul. Etude préalable , état sanitaire et programme de restauration. (1988-1990). UDAP, Marne. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote . Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956 Étude préalable à la restauration de l’église Saint-Pierre-et-Paul de Chamery CHATILLON François . Étude préalable à la restauration de l’église Saint-Pierre-et-Paul de Chamery. 2007 (AC Chamery). : plan / [s. n.]. 27 décembre 1858. Sans échelle. 1 dessin sur calque au lavis et encre. (MAP 0082/051 dessin sur calque au lavis et encre. (MAP 0082/051/2004/75060).
    Canton :
    Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
    Représentations :
    un dais, abritant autrefois les statues de saint Pierre et de saint Paul. Les corniches sud et nord représentant au sud des mascarons masculins et au nord Saint Paul et les clés de Saint Pierre. Intérieur Les feuillagés, parfois habités d’hommes et d’animaux. Les chapiteaux du transept sont décorés d’ornements faux joints rouges constituant un appareillage factice et les quartiers de sa voûte d’ogives peints en
    Description :
    L’édifice présente une nef à trois vaisseaux, un transept avec tour de croisée et un chœur d’une et le transept et le chœur sont voûtés d’ogives. Les bras du transept, le chœur et la nef sont par de petites flèches d’angle. L’église est édifiée en moellon à l’exception du portail ouest et de
    Auteur :
    [architecte] Tortrat et Fils
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery
    Vocables :
    Saint-Pierre-et-Paul
    Texte libre :
    L’église Saint-Pierre-et-Paul se situe au cœur du village de Chamery, sur un promontoire dominant parties les plus anciennes de l'édifice - une partie du chevet plat, les piles de la croisée et la partie inférieure du clocher, élevé au-dessus - remontent à la limite du 12e et du 13e siècle. Le transept est achevé au 13e siècle. Le vaisseau central et les collatéraux de la nef, le bras nord du transept et le restauration qui va durer dix ans, sous la direction de l’architecte Tortrat (AD Marne. 2 O 957). Pendant la ouest du bas-côté sud et un contrefort de l’abside sont à reprendre et quelques lézardes sont à combler architectural remarquable, il est classé monument historique le 10 décembre 1919, et les travaux de restauration , avec la réfection des couvertures (clocher en 1922, chœur, transept, nef et collatéraux en 1923). Les travaux de charpente et de maçonnerie (brèches réparées) se succèdent en 1923 et 1924, 1931 et 1941 du transept, le pilier portant les arcs ouest et nord du passage sont endommagés, l’escalier reste
    Illustration :
    Chapiteau et base. IVR21_19955100419X Élévations orientales : absidiole et bras nord du transept. IVR21_20175101124NUCA La croisée et le chœur. IVR21_20175101137NUCA Bras nord du transept et absidiole nord ; vue depuis l'ouest. IVR21_20175101141NUCA Absidiole et dégagement à l'est du bras nord du transept. IVR21_20175101142NUCA Dégagement et accès au degrés montant au clocher depuis l'absidiole du bras nord du transept Bras sud du transept et absidiole sud ; vue depuis l'ouest. IVR21_20175101144NUCA Bras sud du transept et absidiole sud ; vue depuis le nord. IVR21_20175101145NUCA Absidiole et dégagement à l'est du bras sud du transept. IVR21_20175101147NUCA
  • Usine métallurgique Gérard, puis Hénon et Fils
    Usine métallurgique Gérard, puis Hénon et Fils Les Hautes-Rivières - 9 rue de l' Espérance - en village - Cadastre : 1982 AN 6, 276, 279, 282
    Historique :
    Gustave Gérard crée sa forge en 1905. Il l'agrandit en 1910 et construit la même année son logement à proximité. Après sa mort en 1912 l'usine est reprise par son fils jusqu'en en 1913. Les bâtiments restent inoccupés soixante ans avant d'être repris en 1973 par l'arrière petit-fils, Jean-Luc Hénon pour y établir une entreprise de mécanosoudure. Des extensions sont construites dans les années 1980 et 90
    Titre courant :
    Usine métallurgique Gérard, puis Hénon et Fils
    Appellations :
    Gérard, puis Hénon et Fils
    Illustration :
    Etablissements Gérard de Les Hautes-Rivières : Gustave Gérard au centre est entouré de son fils à gauche, de son épouse à droite et de ses deux filles assises à l'extrême droite. Derrière eux se tiennent Percée créée en 1981 et vue sur la dernière extension à murs et toiture de tôle
  • Affinerie, tréfilerie, puis coutellerie Bourcelot et Fils
    Affinerie, tréfilerie, puis coutellerie Bourcelot et Fils Forcey - la Batterie - en écart - Cadastre : 1832 C 215 1953 C 139, 140, 142, 144, 145
    Historique :
    Affinerie et tréfilerie établies vers 1830 par le maître de forges de Rimaucourt, Elophe Capitain autorisée en 1845 : la production de fer est alors de 1000 quintaux métriques et la tréfilerie produit 200 tonnes de fil de fer, à partir de fonte provenant de Vecqueville et Rimaucourt. En 1875, M. et Mme Bourcelot Voilleque achètent l'usine et y pratiquent la coutellerie ; création d'une S.N.C. Bourcelot et ses Fils en 1926. Cessation d'activité dans la seconde moitié du 20e siècle. 1834 : 2 ouvriers.
    Référence documentaire :
    Forcey. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 87. Forcey. Moulins et usines. p. 142-143 Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer, 1979 BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer
    Titre courant :
    Affinerie, tréfilerie, puis coutellerie Bourcelot et Fils
    Appellations :
    dite coutellerie Bourcelot et ses Fils
    Illustration :
    Ensemble et deversoir, vue sud-est IVR21_20145202111NUCA
  • Tableau : Le fils prodigue
    Tableau : Le fils prodigue Saint-Fergeux - en village
    Représentations :
    Le fils prodigue
    Titre courant :
    Tableau : Le fils prodigue
    Illustration :
    [Tableau : départ de l'enfant prodigue]. [s.d.]. 1 photogr. : n. et b. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Bureau des Objets Mobiliers : 08W01170) IVR21_20130839318NUC photographe. [2e moitié 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine photographe. [2e moitié 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine
  • Forge anglaise, puis S.N.C. I. Ulmo et fils, puis Ulmo fils et Cie, actuellement maison
    Forge anglaise, puis S.N.C. I. Ulmo et fils, puis Ulmo fils et Cie, actuellement maison Doulaincourt-Saucourt - la Forge - route de Saucourt - isolé - Cadastre : 1858 D 457 à 471 1989 E 81 à 89, ZK 48
    Historique :
    1892. En 1897, constitution d'une S.N.C. I. Ulmo et fils ; en 1918, création de la S.N.C. Ulmo fils et autorisée le 19 octobre 1842. En 1856, 1858, 1860, Forfillier et Bonnamy exploitent l'usine ; en 1865 et Cie. Cité ouvrière édifiée entre 1898 et 1914. Usine détruite vers 1942. Vers 1840, forge composée de de fer ; en 1865, 7 fours à puddler et 3 fours à réchauffer. Vers 1840 : 88 ouvriers.
    Référence documentaire :
    Rapports sur la situation industrielle et commerciale du département. 1871-1880 AD Haute-Marne  : 210M 3. Rapports sur la situation industrielle et commerciale du département. 1871-1880. Doulaincourt. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 76. Doulaincourt. Moulins et usines. p. 150-151 Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer, 1979 BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer
    Titre courant :
    Forge anglaise, puis S.N.C. I. Ulmo et fils, puis Ulmo fils et Cie, actuellement maison
    Appellations :
    dite forge anglaise I. Ulmo et fils, puis Ulmo fils et Cie
    Illustration :
    La Haute-Marne. Doulaincourt - Intérieur des Forges Ulmo Fils et Cie. - Les Laminoirs / Edition P Plan et élévation de la forge anglaise de Doulaincourt. 1840. 1 plan : en noir (AD Haute-Marne Doulaincourt. [1ère moitié 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (Collection . (carte postale) : n. et b. (Collection particulière). Notes : carte envoyée en 1912 . photoméc. (carte postale) : n. et b. (Collection particulière) IVR21_20145202444NUC Doulaincourt. - Les Forges / M. Curel éditeur, 1905. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (Collection particulière) IVR21_20145202446NUC . Gérard, [1er quart 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (Collection particulière
  • Usine de bonneterie Valton-Quinquarlet et fils, puis Valton et fils, puis S.A.R.L. les fils de Valton et cie, actuellement Petit Bateau Valton S.A
    Usine de bonneterie Valton-Quinquarlet et fils, puis Valton et fils, puis S.A.R.L. les fils de Valton et cie, actuellement Petit Bateau Valton S.A Troyes - 15 rue Pierre Murard - en ville - Cadastre : 1983 BP 17 à 23
    Historique :
    Valton et fils dès 1894. De nouveaux bâtiments sont construits dans la première moitié du 20e siècle. En 1925, la société est transformée en S.A.R.L. les fils de Valton et Cie. En 1940, la surface couverte le personnel entre 1892 et 1950 environ. En 2013 (complément d'enquête), le site est toujours en
    Référence documentaire :
    Pierre Valton et ses fils, industriels troyens de 1892 à 1940 : nouvelle contribution à l'histoire de la bonneterie troyenne, 1986 BOUCRAUT, Louis, BOUCRAUT, Marie-Madeleine. Pierre Valton et ses fils, industriels troyens de 1892 à 1940 : nouvelle contribution à l'histoire de la bonneterie troyenne p. 6-9 Historique des entreprises Quinquarlet et Valton. La Vie en Champagne, janv. 1989, n° 394 DARBOT, Jean. Historique des entreprises Quinquarlet et Valton. La Vie en Champagne, janv. 1989, n° 394 , p. 6-9. Compte rendu de Louis et Marie-Madeleine Boucraut, De Jean Dupont à Pierre Valton, du filé à
    Description :
    avec horloge et d'une statue de saint-Joseph en fonte coulée par la fonderie de Sermaize. Atelier de fabrication en rez-de-chaussée, élevé en moellons calcaires, percé de baies encadrées en brique et couvert de sheds en tuiles mécaniques et verre. Cheminée d'usine en brique.
    Titre courant :
    Usine de bonneterie Valton-Quinquarlet et fils, puis Valton et fils, puis S.A.R.L. les fils de Valton et cie, actuellement Petit Bateau Valton S.A
    Appellations :
    usine de bonneterie Valton-Quinquarlet et fils, puis Valton et fils, puis S.A.R.L. les fils de Valton et Cie, actuellement Petit Bateau Valton S.A
    Illustration :
    Salle des machines et cheminée d'usine vues depuis le nord IVR21_19861001294Z
  • Etablissement de vins de champagne Morize Père et Fils
    Etablissement de vins de champagne Morize Père et Fils Les Riceys - Ricey-Haut - 122 rue du Général De Gaulle - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Référence documentaire :
    Morize Père et Fils. [en ligne] Morize Père et Fils. [en ligne]. Accès Internet :
    Titre courant :
    Etablissement de vins de champagne Morize Père et Fils
    Appellations :
    établissement vinicole Morize Père et Fils
  • Etablissement de vins de champagne Ruinart Père et Fils
    Etablissement de vins de champagne Ruinart Père et Fils Reims - 4 rue des Crayères - en ville - Cadastre : 1974 DH 2
    Historique :
    En 1764, Claude Ruinart crée la société Ruinart Père et Fils et établit à la même époque des destiné à l'habillage des bouteilles et au conditionnement est édifié vers 1980. En 2013 (complément d'un musée et d'un fonds d'archives privées.
    Référence documentaire :
    de l'organisation de la production vers 1990) Archives privées Ruinard père et fils. Archives Genèse d'une Maison de Champagne : Ruinart père et fils (1729-1739). Dépouilement du premier registre de compte. DECROCK, Bruno. Genèse d'une Maison de Champagne : Ruinart père et fils (1729-1739 Archives commerciales et familiales ; illustrations (dont plan d'ensemble des caves basses, schéma commerciales et familiales ; illustrations (dont plan d'ensemble des caves basses, schéma de l'organisation de Etude historique et architecturale sur les caves de champagne du groupe Moët-Hennessy, 1984 GONGUET, B. Etude historique et architecturale sur les caves de champagne du groupe Moët-Hennessy. [S.l
    Titre courant :
    Etablissement de vins de champagne Ruinart Père et Fils
    Appellations :
    établissement vinicole Ruinart Père et Fils
    Illustration :
    particulière : Ruinart père et fils) IVR21_19905100282NUC particulière : Ruinart père et fils) IVR21_19905100283NUC Entrée et vue partielle des bureaux IVR21_20145102517NUCA Conciergerie et anciennes écuries vues depuis le sud IVR21_19965100192Z
  • Râperie Linard, actuellement entreprise de transport Pothier et Fils
    Râperie Linard, actuellement entreprise de transport Pothier et Fils Écly - Terres du Moulin - route de Rethel - en écart - Cadastre : 1987 ZI 72 à 74
    Historique :
    Pothier et Fils. En trois mois de production, en 1900, Ecly fournit 2787 tonnes de cossettes. Désiré Linard, maire de Saint- Germainmont et sénateur des Ardennes sous la IIIe République, crée avec son frère Jules plusieurs sucreries, dont l´une à Saint- Germainmont en 1864 (IA08000554) et la sucrerie de Saint-Germainmont. La râperie est fortement endommagée lors de la Première Guerre mondiale et la production n´est pas reprise car désormais concentrée sur le site de Saint-Germainmont et Villers
    Observation :
    Sucreries et distilleries de betteraves : Ecly, 1, chômage (1883).
    Description :
    Le site ne comporte plus qu´un seul bâtiment à deux vaisseaux et huit travées entièrement en brique . La toiture, soutenue par de fines poutrelles métalliques, est à longs pans et charpente apparente en bois couverte d´ardoise. La modénature présente un effet de redents sous la corniche et de pilastres
    Titre courant :
    Râperie Linard, actuellement entreprise de transport Pothier et Fils
    Appellations :
    Linard, actuellement Transports Pothier et Fils
    Illustration :
    Sucrerie et transporteur aérien, vue ancienne IVR21_20090804424NUCA Le mur ouest et les pilastres engagés délimitant les huit travées intérieures IVR21_20090804373NUCA Elévation du mur ouest, pilastres engagés et modénature de briques sous la corniche
  • Scierie et parqueterie Les Fils de Arthur Mathieu
    Scierie et parqueterie Les Fils de Arthur Mathieu Montmirail - Courbetaux - 14 rue de Roussat - en écart - Cadastre : 1980 AS 62
    Historique :
    Construite entre 1918 et 1925, la scierie-parqueterie de Courbetaux traite surtout du chêne et du machine à vapeur signalée en 1988. Cette entreprise a employé jusqu'à 250 salariés et en emploie 19 en
    Canton :
    Sézanne-Brie et Champagne
    Description :
    Les bureaux, à un étage carré et un étage de comble, couverts d'un toit à croupe en ardoise, sont
    Titre courant :
    Scierie et parqueterie Les Fils de Arthur Mathieu
    Appellations :
    dite scierie Les Fils de Arthur Mathieu
  • Etablissement de vins de champagne Jacquinot et Fils
    Etablissement de vins de champagne Jacquinot et Fils Épernay - 34 rue Maurice Cerveaux - en ville - Cadastre : 1987 BH 192
    Historique :
    Jacquinot et Fils exploitent une maison de champagne de taille modeste installée certainement dans
    Titre courant :
    Etablissement de vins de champagne Jacquinot et Fils
    Appellations :
    dit établissement vinicole Jacquinot et Fils
  • Usine de matériel médicochirurgical Oury-Guyé et fils
    Usine de matériel médicochirurgical Oury-Guyé et fils Nogent - 31 rue Malaingre - en ville - Cadastre : 1977 AC 264
    Historique :
    Usine de matériel médicochirurgical édifiée entre 1896 et 1909. Entreprise Oury-Guyé et fils fondé sociale Oury-Guyé perdure. Le site semble s'être développé et englober les 33-35 rue Malaingre. 1909 : 3
    Titre courant :
    Usine de matériel médicochirurgical Oury-Guyé et fils
    Appellations :
    dite usine de matériel médicochirurgical Oury-Guyé et fils
    Illustration :
    Vue des bâtiments en enfilade 35, 33 et 31 rue Malaingre, façades sud-est IVR21_20145201593NUCA
  • Usine de bonneterie Favin-Havard, actuellement Favin Léonce et fils
    Usine de bonneterie Favin-Havard, actuellement Favin Léonce et fils Traînel - 2 rue Haute-Borde - en village - Cadastre : 1986 C 1581
    Historique :
    fonctionne toujours mais sous la raison sociale Favin Léonce et fils. En 2013 (complément d'enquête), l'usine fonctionne toujours et s'est installée dans un nouvel atelier jouxtant les bâtiments existants. Le reste du
    Référence documentaire :
    Almanach commercial, industriel et administratif de Troyes et du département de l'Aube. Indicateur général des 30 000 adresses. 1895, 1900-1901, 1910, 1926, 1934 Almanach commercial, industriel et administratif de Troyes et du département de l'Aube. Indicateur général des 30 000 adresses. 1895, 1900-1901
    Description :
    Atelier de fabrication en rez-de-chaussée élevé en brique enduite et dont huit travées sont
    Titre courant :
    Usine de bonneterie Favin-Havard, actuellement Favin Léonce et fils
    Appellations :
    dite usine de bonneterie Favin-Havard, actuellement Favin Léonce et fils
  • Brasserie Van Amendel, actuellement magasin de commerce Bertrand et Fils
    Brasserie Van Amendel, actuellement magasin de commerce Bertrand et Fils Givet - 14 rue Faidherbe rue du Point du Jour - en ville - Cadastre : 1982 BC 755
    Historique :
    locales. La brasserie Van Amendel est construite en 1907 pour produire de la bière et de la limonade. Elle cesse son activité vers 1927-1928 et les bâtiments sont occupés par un commerce de boissons entre 1927 et 1949. Les locaux sont ensuite repris en 1949 par Raymond et André Bertrand, dont la famille avait . Depuis 1960, l'entreprise s'est orientée vers la vente de combustibles (charbon et fuel).
    Description :
    motifs floraux. De l'autre côté de la cour, la chaufferie et la brasserie en brique ont des toits à deux pans et lanterneau à charpente apparente en bois couverte d'ardoise. En fond de parcelle se trouvent l'ancienne écurie pour les voitures à chevaux et l'aire de stockage du combustible.
    Titre courant :
    Brasserie Van Amendel, actuellement magasin de commerce Bertrand et Fils
    Illustration :
    Vue en contre-plongée sur la brasserie et son étage de combles IVR21_20090804362NUCA
  • Usine de petite métallurgie et de matériel électroménager Godart Frères et Fils, puis usine de construction métallique Godart Frères Fils et Gendre
    Usine de petite métallurgie et de matériel électroménager Godart Frères et Fils, puis usine de construction métallique Godart Frères Fils et Gendre Laval-Morency - Le Sart - rue de Moulin - en écart - Cadastre : 1984 OB 111
    Historique :
    construction de mobilier métallique tubulaire, sous la raison sociale Godart Frères Fils et Gendre ; de Cette usine de petite métallurgie est fondée en 1901 par Albert et Jules Godart pour la fabrication jusqu'aux Etats-Unis dans l'entre-deux-guerres. Entre 1950 et 1977, le site est converti dans la nouveaux bureaux et ateliers sont construits au début des années 1970. Actuellement, le site est occupé par une entreprise de travaux publics et de transport. L'usine et la fonderie qui en dépend comptent 150
    Description :
    La petite centrale hydroélectrique et le déversoir sont toujours en place, ainsi que deux ateliers de fabrication en brique et moellon calcaire sous couverture en tuiles mécaniques. A l'intérieur les poteaux et la charpente apparente métallique sont rivetés. Les bâtiments et bureaux construits en parpaing
    Titre courant :
    Usine de petite métallurgie et de matériel électroménager Godart Frères et Fils, puis usine de construction métallique Godart Frères Fils et Gendre
    Appellations :
    Godart Frères et Fils, puis usine de construction métallique Godart Frères Fils et Gendre
    Illustration :
    Usines Godart frères et fils de Laval-Morency : le personnel de l'usine Godart Frères et Fils. 1925 Structure et poteaux rivetés. IVR21_20090800297NUCA
1 2 3 4 93 Suivant